1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Confitures et compotes pourraient subir une forte hausse de prix
1 min de lecture

Confitures et compotes pourraient subir une forte hausse de prix

À cause de la spéculation sur le cours du sucre et des mauvais rendements agricoles, les industries de confitures et de compotes accusent le coup en 2015.

Des confitures sur le marché de Saint-Rémy-de-Provence, le 12 septembre 2012
Des confitures sur le marché de Saint-Rémy-de-Provence, le 12 septembre 2012
Crédit : Flickr / emmrichard / CC BY-NC 2.0
Julien Absalon
Julien Absalon

Les producteurs de confiture et de compotes de fruits tirent la sonnette d'alarme. Dans Le Figaro, samedi 24 octobre, la Fédération des industries d'aliments conservés (Fiac) s'inquiète d'une forte hausse des prix à venir pour ces produits. La faute à une année 2015 "année extrêmement difficile pour notre industrie fragilisée qui représente 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires et près de 7000 emplois", selon le directeur général Vincent Truelle.

Plusieurs facteurs expliqueraient ce mauvais bilan. Les vagues de chaleur qui ont touché la France, mais aussi des pays producteurs de fruits jaunes comme l'Espagne, ont notamment leur part de responsabilité. Les plantations ont donc délivré de mauvaises récoltes en termes de volume. La framboise symbolise ce phénomène puisque leur rendement a chuté de 65% tandis que leur prix a grimpé d'au moins 25%. De plus, les produits comme les pommes françaises sont devenues plus chères en France, une conséquence directe de la bonne santé de ce fruit à l'exportation.

À cela s'ajoutent les spéculations autour du sucre. Jusqu'à la fin août, son cours ne cessait de chuter au point que la livre coûtait 11,28 dollars contre 16,38 en novembre 2014. Depuis, la courbe est remontée à 14,28 dollars (au 23 octobre 2015). Mais en cinq ans, cela équivaut à une valeur quasiment divisée par 3, selon les relevés de Bloomberg. Pour ne rien arranger, la production de sucre devrait être inférieure à la consommation, indique Le Monde. Les stocks de sucre devraient ainsi se réduire, à l'instar des stocks de confiture des consommateurs si cette hausse des prix se confirme.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/