1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Cochon au lait et télécartes à chiner dans "Maison, brocante, cuisine, jardin"
4 min de lecture

Cochon au lait et télécartes à chiner dans "Maison, brocante, cuisine, jardin"

REPLAY - Au programme, une balade en montagne, une recette de cochon au lait, des télécartes à chiner et le retour du printemps dans les jardins.

Le cochon au lait
Le cochon au lait
Crédit : Pinterest / La cuisine de Nathalie
Maison Jardin Cuisine Brocante du 19 février 2017
15:04
micros
La rédaction numérique de RTL

Maison : habiter nos montagne

P7
P7
Crédit : Jeremy Wilson / Architecte Lionel Adam
P7
P94
P7 Crédits : Jeremy Wilson / Architecte Lionel Adam
P94 Crédits : Charlotte Dale / Architecture Haag et Baquet
1/1

Partons à la découverte du patrimoine architecturale de nos alpages avec un livre intitulé Habiter la montagne. Un ouvrage qui retrace l’histoire architecturale de la Savoie et Haute Savoie qui ont été des territoires avant-gardistes en architecture moderne. À Megève par exemple, avec la maison atelier d’Henry Jacques le Même, architecte, une maison en béton rouge brique, avec des fenêtres en bandeau et un toit terrasse construite en 1929, largement influencée par Le Corbusier.

À Courchevel, un chalet sur pilotis en béton armé qui surplombe la pente. Une œuvre de Denys Pradelle de 1950. Les fenêtres sont à la même hauteur que les cimes des sapins. À Avoriaz, ne pas louper les célèbres chalets champignons de Jacques Labro, des lofts avant l’heure avec une architecture qui devient décoration. Les règles sont les mêmes aujourd’hui. Des architectes très respectueux du paysage, qui jouent avec les baies vitrées en faisant de véritables cadrages pour ne pas voir le toit du voisin mais juste la montagne.

Dans la deuxième partie du livre, ce ne sont que des chalets modernes qui font rêver, et des vieux restaurés. Plusieurs sont même des défis architecturaux, comme ce minuscule chalet de deux étages posés sur le celui d’origine.

Habiter la montagne de Marie Christine Hugonot aux Éditions Glénat, 30 euros.

Brocante : les télécartes dans les brocantes

Télécarte France Télécom
Télécarte France Télécom
Crédit : Églantine Éméyé
Télécarte France Télécom
Télécarte Agence Commerciale
Télécarte
Télécarte Alsatel
Télécarte
Télécarte France Télécom Crédits : Églantine Éméyé
Télécarte Agence Commerciale Crédits : Églantine Éméyé
Télécarte Crédits : Églantine Éméyé
Télécarte Alsatel Crédits : Églantine Éméyé
Télécarte Crédits : Églantine Éméyé
1/1
À lire aussi

Dans la saga des objets pas chers qui procurent un réel plaisir à chiner, il y a les cartes téléphoniques. D’autant plus que cette année, les rares cabines publiques encore debout vont être définitivement démantelées. C’est en 1974 que le français Roland Moreno invente la carte à puce. La première télécarte moderne apparaît dans nos cabines téléphoniques à partir de 1984.

En 30 ans d’existence il y aurait eu plus de 1 milliard de télécartes écoulées en France. On en trouve donc en masse dans les brocantes et les vide-greniers pour un prix très accessible. Les télécartes les plus connues s’appellent les cartes Pyjama, Cordon et 600 agences. À partir de 1987, les cartes de secondes générations arrivent avec plus de mémoire et plus d’illustrations, sur les sports, la culture par exemple. 

Et puis il y a les cartes privées. De nombreuses sociétés ont fait éditer des séries limitées, à l’attention de leurs salariés ou de leurs clients. Ces cartes qui ont été émises entre 500 et 2.500 exemplaires ont plus de valeur et se vendent de 10 à 100€ l’unité quand elles sont en très bon état. Un conseil, n’achetez jamais de cartes pliées ou abîmées, elles n’ont aucune valeur !

Cuisine : du cochon... au lait !

Le cochon au lait, c'est tout simplement une technique de cuisson, qui peut surprendre. Mais il faut savoir que le lait, en cuisant, va permettre d’obtenir deux choses : d’abord garder la viande moelleuse, ce qui n’est pas négligeable quand on sait qu’on dit souvent que le rôti de porc est servi trop sec. Et puis deuxièmement, ce qui se passe avec le lait, c’est qu’en réduisant, il va se transformer en une sauce, super onctueuse, super parfumée, et super mystérieuse.

Première chose, on file chez le boucher pour se faire remettre un rôti dans l’échine, vous comptez 200g de viande par personne. Il vous faut aussi 250g de lard fumé, coupé en lardons, 1 litre de lait entier, des oignons, de l’ail, de la sauge, et c’est parti. Faites dorer le rôti dans une cocotte avec un très généreux copeau de beurre demi sel, puis vous le retirez de la cocotte et vous mettez à la place les oignons et le lard, l’ail pelé et entier et vous faites revenir ça gentiment.

Vous salez un peu, vous poivrez beaucoup et vous versez votre lait dans la cocotte, avec la viande évidemment et quelques belles feuilles de sauge fraîche. Laissez cuire à couvert et à feu moyen pendant deux heures. Après, retirez la viande et mettez un bon coup de bouillon à la sauce, pour la faire réduire, puis vous passer tout ça au chinois, à la passoire, en écrasant bien pour récupérer tous les parfums, des lardons, de l’ail, des oignons. Vous donnez un coup de mixer à cette sauce pour qu’elle soit bien homogène et il ne reste plus qu’à couper le rôti en tranches épaisses et à les napper de cette sauce très onctueuse.

Jardin : le printemps c'est maintenant

Quelque chose d’important s’est passé cette semaine. La neige vient à peine de fondre dans le Morvan et, pourtant, il y z eu comme un basculement. La grande aiguille des saisons vient de passer du bon côté. Le premier parfum printanier. Déjà, il est possible de croiser les premiers papillons citron, et les perce-neiges sont en fleurs, plantes et bêtes se réveillent en même temps !

Pour les jardiniers, il est temps de se réveiller. A l’attaque ! Guettez les weekends ensoleillés. Il y en aura. C’est en février et au début mars que l’on prépare son jardin. C’est le meilleur moment, pour diviser les vivaces qui fleurissent en été et en automne. Leurs racines frétillent et reprendront dans la foulée. L’occasion aussi de déplacer les arbustes qui perdent leurs feuilles en hiver, comme les lilas.

Pour les rhododendron, comme tous les arbustes qui gardent leurs feuilles en hiver, il faut attendre un peu. Avril est le meilleur mois. Il est également temps de faire les premiers semis, tomates, dahlias nains ou melons poires par exemple.

Le jardin de Claire, auditrice de RTL
Le jardin de Claire, auditrice de RTL
Crédit :
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/