1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Chine : 100 ans après sa création, que devient le Parti communiste chinois ?
3 min de lecture

Chine : 100 ans après sa création, que devient le Parti communiste chinois ?

Le président Xi Jinping a vanté l'essor "irréversible" de la Chine, jadis colonisée et désormais deuxième puissance mondiale, lors d'un discours célébrant les 100 ans du Parti communiste.

Xi Jinping, le président chinois, le 2 janvier 2019
Xi Jinping, le président chinois, le 2 janvier 2019
Crédit : AFP
100 ans du Parti communiste chinois : le parti le plus puissant du monde s'est converti au business
03:50
Les 100 ans du Parti communiste chinois : le parti le plus puissant du monde s'est converti au business
03:50
François Lenglet - édité par Marie-Pierre Haddad

C’est assurément le plus grand parti du monde qui fête son anniversaire : le Parti communiste chinois a cent ans ce 1er juillet. Cent ans, et toutes ses dents, pour poursuivre son règne de fer sur le pays en passe de devenir le plus puissant de la planète. 

C’est en 1921 que le PCC a été fondé, au cœur de la ville la plus capitaliste du monde, Shanghai, alors que le pays était aux mains d’un pouvoir chinois corrompu et des intérêts commerciaux des occidentaux. C’est d’ailleurs dans la concession française qu’il a été créé, par une quarantaine de militants. 

Un siècle plus tard, il possède 93 millions de membres et constitue l’armature, non seulement de la société chinoise, mais de l’économie du pays, puisqu’en sont membres tous les patrons des entreprises publiques, très nombreuses en Chine, et plus du quart des patrons des entreprises privées. En Chine, le Parti communiste, c’est un peu comme le Rotary club, on y trouve des millionnaires, et des milliardaires. 

Un réseau humain d’information

Pourquoi le pouvoir maintient-il ce gigantesque appareil ? Parce que c’est un réseau de surveillance humaine extrêmement efficace, avec 8% des adultes qui en font partie. Et pas seulement politique. Pendant le Covid, les membres du parti ont ainsi été réquisitionnés pour faire respecter les confinements et punir les violations, comme pour prendre la température des citadins. L’épidémie a donné au parti une occasion de déployer sa force, et de remporter une victoire contre le virus, aujourd’hui largement utilisée par la propagande, et comparée à la "décadence" des Occidentaux terrassés par les vagues successives.
 
C’est le bras armé du pouvoir ? Oui, et aussi un réseau humain d’information qui marche dans les deux sens. Le parti remonte l’info des périphéries vers le centre, il y a par exemple une quarantaine de sections implantées au cœur de la City financière de Shanghai pour espionner les financiers, et notamment les étrangers. Et il transmet les directives du centre vers les périphéries, pour la conduite des affaires, y compris du business.
 
Comment devient-on membre du parti communiste chinois ? C’est tout aussi difficile que de faire l’ENA. Des centaines de milliers de candidatures chaque année, et seulement 6% de reçus. Pour entrer, il faut lettre de motivation, double parrainage et entretiens. 

Une cotisation annuelle qui atteint 2% des revenus annuels pour les plus riches

François Lenglet
À lire aussi

À l’issue des tests, période probatoire de plusieurs années, avec des sessions politiques, des examens réguliers, et la vérification extensive du background, les proches, la famille, etc. Comme pour entrer dans les services secrets. Une fois entré, cotisation annuelle qui atteint 2% des revenus annuels pour les plus riches, comme Jack Ma, le fondateur d’Alibaba, qui en est membre depuis plus de 30 ans. Et appli sur smartphone qui permet de stocker les points de mérite, obtenus avec les réunions politiques, les heures de volontariat pour la communauté, les rapports de dénonciation.

Pourquoi les Chinois sont-ils si nombreux à se presser à la porte ?

Les avantages : les étudiants qui veulent devenir fonctionnaires ou entrer dans une entreprise publique augmentent leurs chances en étant membres du PC. Les entrepreneurs parviennent à "passer par la porte de derrière", comme on dit en chinois, c’est-à-dire à contourner les innombrables règlementations de la vie courante et de la vie des affaires

Sans compter les avantages financiers, sous la forme de prix plus faibles quand on achète un terrain public, de participation dans les entreprises, par exemple, dans un pays et une organisation qui restent largement corrompus. 

À cent ans, le Parti n’a jamais été plus puissant qu’aujourd’hui. Il vise désormais 2049, le centenaire de la prise du pouvoir du parti sur le pays. Une date où il espère bien que la Chine aura dépassé les États-Unis, au plan économique et technologique

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/