3 min de lecture Vacances d'été

Cancer de la peau : un maillot de bain anti-UV pour protéger votre santé

REPORTAGE - Après trois cancers de la peau, Virginie Fleuriel a créé un maillot de bain qui protège du soleil.

Micro générique Switch 245x300 La chronique du jour La rédaction de RTL iTunes RSS
>
L'ÉTÉ MADE IN FRANCE - Cancer de la peau : un maillot de bain anti-UV pour protéger votre santé Crédit Image : RAYMOND ROIG / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Eric Vagnier
Éric Vagnier Journaliste RTL

Les maillots de bain de Virginie Fleuriel ne sont pas tout à fait comme les autres. Ils protègent des rayons du soleil. Virginie l'a inventé, créé à cause de ses soucis personnels de santé.

"J'ai eu trois mélanomes, des cancers de la peau. Et quand je me retrouvais sur les plages, je me suis aperçue qu'en fait, il n'y avait pas grand chose sur le marché pour protéger la peau des femmes. J'avais souvent le maillot de bain par dessus le tee-shirt, donc j'avais envie de trouver quelque chose de plus féminin, de pratique, qui me ressemble plus." 

Elle a donc lancé en France, via sa société, la griffe qui porte son nom : le monokini pare-soleil, à la fois élégant et protecteur. "Les caractéristiques principales du maillot de bain anti-UV, c'est vraiment le maillage qui va être serré, qui ne va pas laisser passer ni les UVA ni les UVB. En fait, c'est vraiment la technicité du tissu qui fait que les UV ne passent pas et qui protègent la peau. Ça nous dispense de crème solaire. Le maillot de bain est complètement opaque, qui permet de pas laisser passer la lumière."

Un maillot made in France

C'est un maillot très enveloppant qui ressemble à une combinaison de surf : col semi-roulé, manches longues, mais on n'étouffe pas. On y est très à l'aise, garantit Virginie. "Mes maillots de bain, en effet, ont des manches longues. On a l'impression qu'on a une sensation de chaleur, etc. Et en fait, pas du tout. C'est des matières qui sont très douces, qui permettent justement d'avoir cette sensation de confort. Le tissu nous protège du soleil. On se sent bien et en plus, c'est un tissu qui est très aéré. Donc, on n'a pas cette sensation de chaleur sur la peau."

À lire aussi
Tourisme : la fréquentation à Paris a baissé de 95% vacances d'été
Coronavirus : le tourisme dans l'Hexagone sauvé par les Français cet été

Chaque modèle a une touche d'originalité, un accessoire qui fait la différence : une ceinture, un laçage, des boutons, des épaulettes, une capuche. Tout est fait en France de A à Z. "Un peu dans mon côté éthique de faire du made in France. Donc, je me suis orientée sur des tissus ardéchois, sur des matières en Normandie aussi, un peu en Bretagne aussi. C'est un petit peu diversifié et pour tout ce qui est confection c'est un atelier parisien jusqu'aux finitions. J'ai voulu faire du made in France. C'est un peu compliqué parce que malheureusement, parfois, on ne trouve pas les distributeurs et fournisseurs français. C'est pour ça que j'ai fait plus d'un an de recherches pour tous les matériaux."

Le prix pour arriver à ce produit innovant fabriqué dans l'Hexagone, Virginie Fleuriel l'assume. "C'est entre 160 et 175 euros le maillot de bain. C'est dans les tarifs parce que c'est un produit technique. C'est un maillot de bain de qualité, ce n'est pas délirant. C'est vraiment un tarif raisonnable. Il faut savoir aussi le produit d'où il vient. On achète du made in France. Moi, je connais mon atelier, je sais qui fabrique" 

J'ai été très entourée pour me lancer

Virginie Fleuriel
Partager la citation

Et ce n'était pas évident au départ. Virginie ne travaillait pas du tout dans le domaine du textile et de la mode. Elle s'est jeté à l'eau il y a deux ans avec son maillot et son enthousiasme. "C'est vraiment l'envie en fait, envie d'apprendre, tout simplement. Étant donné que c'était une histoire personnelle, comme j'avais eu trois cancers de la peau me dire bon bah voilà, j'ai envie de créer quelque chose, apporter quelque chose à d'autres femmes, mais aussi j'ai eu la Chambre de commerce, etc. Donc j'ai été très entourée pour me lancer. Et après moi, je me suis dit je ne suis pas non plus styliste. Ce n'est pas du tout mon domaine. J'y connais rien. J'ai été rencontrer des modélistes et j'ai trouvé une modéliste avec laquelle je travaille depuis deux ans."

La marque Virginie Fleuriel décolle tout doucement, beaucoup sur Internet. Et ce ne sont pas forcément les femmes fâchées avec le soleil, sujettes à des problèmes de peau, qui achètent. "À peu près 80 de ma clientèle n'a jamais rien eu à dire que c'est vraiment de la prévention. Plus que j'ai un mélanome ou un carcinome, ou simplement des allergies solaires. Parce que ça existe, les allergies solaires. Beaucoup de personnes qui me commandent juste pour ce côté santé et prévention." Deux euros sont d'ailleurs prélevés sur chaque vente et donnée à l'Institut Gustave-Roussy, spécialisé dans la lutte contre le cancer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vacances d'été Vacances Maillots de bain
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants