4 min de lecture Épargne

Baisse du livret A : quelles sont les autres solutions d'épargne intéressantes ?

ÉCLAIRAGE - Ce samedi 1er février, le taux de rémunération du livret A va passer de 0,75 % à 0,5 %. D'autres solutions d'épargne existent, mieux rémunérées, mais avec des inconvénients.

Le Livret A a été créé le 22 mai 1818
Le Livret A a été créé le 22 mai 1818 Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

C'est incontestablement le placement préféré des Français. Créé en 1818, le livret A connaît des variations régulières de son taux d'intérêt. Ce samedi 1er février, le taux de rémunération du livret A passe ainsi à 0,5 %. C'est son taux plancher, le plus bas qu'il puisse atteindre. 

Cette faible rémunération a été décidée en prenant en compte les taux d'intérêt d'emprunt et de l'inflation. "La nouvelle formule du taux du livret A fournira des ressources plus compétitives pour le logement social et plus en phase avec les ressources bancaires", a indiqué le ministre de l'Économie Bruno Le Maire

À la fin de l'année 2019, Livret A et Livret de développement durable et solidaire (LDDS), son petit frère, regroupaient plus de 400 milliards d'euros en France. Malgré une faible rémunération, inférieure à l'inflation, qui fait perdre du pouvoir d'achat, les deux livrets attirent pas leur flexibilité, il est possible de déposer et retirer son argent gratuitement à tout moment, et ses gains non imposés.

Le LEP : un livret A mieux rémunéré

Pour les ménages les plus modestes, le livret d'épargne populaire (LEP) peut être une bonne alternative. Tout comme le livret A et le LDDS, il est possible d'y placer et d'y retirer de l'argent à tout moment sans frais, mais avec un meilleur taux de rémunération. Celui-ci passe ce samedi 1er février à 1 %. Il était jusqu'ici de 1,25 %. 

À lire aussi
Épargnes (illustration) épargne
Économie : 10% des Français les plus riches ont capté la moitié de l'épargne

Il est possible d'ouvrir un LEP dans la quasi totalité des banques, avec un dépôt initial de 30 euros. En revanche, le LEP est réservé aux personnes disposant des plus faibles revenus. Il est nécessaire de présenter son avis d’imposition pour en bénéficier. 

Le PEL : un placement intéressant surtout s'il est ancien

Le Plan d'épargne logement (PEL) est rémunéré à un taux de 1 %, le double du livret A. En revanche, l'argent y est bloqué 4 ans. En cas de fermeture du PEL avant cette échéance, les intérêts sont recalculés à la baisse. Un versement de 540 euros minimum par an est imposé.

Si vous avez un PEL qui a plusieurs années, cela peut être particulièrement intéressant. En effet, les baisses légales du taux d'intérêt du PEL ne sont pas rétroactives : les PEL ouverts entre août 2003 et janvier 2015 ont une rémunération de 2,5 %, ceux ouverts entre février 2015 et janvier 2016 ont un taux de 2 %, et ceux ouverts entre février et juillet 2016 ont un taux de 1,5 %. 

L'épargne-retraite : des nouveautés depuis fin 2019

Depuis le 1er octobre 2019, les banques proposent un nouveau plan d'épargne retraite individuel. Il peut s'agir soit d'un compte-titres, soit d'un contrat d'assurance. Coup de pouce fiscal du gouvernement : vous pouvez déduire votre épargne de votre revenu imposable. 

Une fois à la retraite, ce qui correspond donc à une épargne relativement longue, vous pourrez obtenir soit une rente, soit un capital, soit les deux à la fois. Cette épargne peut être débloquée avant la retraite en cas d'accidents de la vie mais aussi pour l'achat de sa résidence principale. Jusqu'au 1er janvier 2023, les épargnants bénéficieront d'un avantage fiscal s'ils transfèrent un contrat d'assurance vie sur ce nouveau plan d'épargne-retraite. 

L'assurance-vie : de l'argent rémunérateur mais bloqué

Les contrats d'assurance-vie regroupent plusieurs types de contrats. Cela fonctionne comme une assurance, vous versez une prime et vous obtenez en retour un capital ou une rente. Vous déterminez librement la durée du contrat. Des avantages fiscaux sont accordés après 8 ans, rappelle service-public.fr. 



Dans les "contrats vie", le capital est versé à l'assuré s'il est en vie à la fin du contrat ou à un ou des bénéficiaires si vous êtes décédé. Dans les "contrats décès", l'assureur verse le capital ou la rente aux bénéficiaires désignés si vous décédez avant une certaine date. Les taux sont souvent intéressants, mais l'argent est placé pour une longue durée

Les plateformes de prêt en ligne : un placement risqué

Depuis quelques années, des plateformes de prêt en ligne proposent de prêter son argent contre rémunération. Elles doivent être pour cela accréditées par l'État. Elles sont souvent thématiques, comme UnilendOctober et PretUp pour les PME, Agrilend et Miimosa pour l'agriculture, Stoneraise et Lymo dans l'immobilier, Solylend dans l'économie sociale et solidaire, AkuoCoopEnerfip et Lumo dans l'énergie verte, Lendosphère dans le développement durable, etc. 

Une liste des plateformes françaises est fournie sur le site de Financement participatif France. Avant de prêter, vérifiez bien que la plateforme est homologuée par les autorités françaises. Les taux de rémunération et la durée du prêt varient en fonction des plateformes et des projets financés. Attention, il y a un risque réel de perte en capital. La réglementation française impose que le taux d'échéances impayées soit rendu public.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épargne Banque Livret A
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants