2 min de lecture Économie

Air France-KLM pourrait entrer dans un conflit "dévastateur"

ÉDITO - L’entrée non annoncée des Pays-Bas dans le capital du groupe aérien Air France-KLM a provoqué une chute du titre de 15% à la Bourse.

Micro générique Switch 245x300 Eco Menanteau iTunes RSS
>
Air France-KLM pourrait entrer dans un conflit "dévastateur" Crédit Image : AFP / PHILIPPE LOPEZ | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission

L'État néerlandais a lancé ce mercredi 27 février un raid boursier sur Air France-KLM. Cette opération inamicale pourrait déboucher sur le pire parce que tout est en place pour que cela engendre un conflit dévastateur. Le gouvernement des Pays-Bas a acheté un grand nombre d'actions en sous-main depuis le 20 février, c'est à dire en pleine négociations sur l'orientation du groupe

Cette manœuvre se justifierait par le souci de défendre les intérêts nationaux mais, dans le cas du gouvernement néerlandais, pas ceux d'Air France-KLM mais uniquement de KLM et par extension, les intérêts de l'aéroport d'Amsterdam qui est la propriété de l'État.

Il y a ensuite la détermination. La Haye a mené son offensive sur le capital du groupe qui est côté à Paris avec des techniques de requins de la finance. Si vous avez aimé le choc Nissan-Renault, vous allez adorer le combat de rues entre Air France et KLM.

La compagnie française avait pourtant racheté, puis sauvé KLM, qui était en perdition, sans pour autant imposer ses vues. Le problème est qu'Air France s'est mis à patauger dans son coin, alors que les Néerlandais ont réalisé l'essentiel des résultats : 80% des bénéfices du groupe. Ils comptent bien en profiter en gardant les bénéfices pour eux plutôt que de les diluer dans une alliance avec Air France. 

À lire aussi
L'usine Bridgestone de Béthune industrie
Bridgestone : cesser l'activité à Béthune, la "seule option" selon la direction

La réaction la plus ferme serait de profiter de l'effondrement de la valeur de l'entreprise puisque la Bourse a détesté ce coup de force néerlandais avec une chute du titre de 15%. Air France pourrait donc racheter massivement des actions à moindre coût mais ce n'est pas, selon les informations de RTL, la piste de Bercy. Il reste donc la possibilité de cadenasser le groupe en gelant la nomination du patron de KLM et de bloquer les dispositions favorables accordées à l'aéroport d'Amsterdam.

Les plus

- Scholtes relance la fabrication de ses fours ménagés en France. 
- Le repli des mises en chantier de logement se poursuit : moins 9,7% ces derniers mois.

La note du jour

- 14/20 à la Cour des comptes. Les magistrats financiers vont faire l'inventaire des micro-taxes qui nous coûtent très cher.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Tendances Air France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants