1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Whirlpool : l'industrie européenne migre vers l'Est
2 min de lecture

Whirlpool : l'industrie européenne migre vers l'Est

ÉDITO - Le numéro deux mondial du gros électroménager a annoncé la fermeture en juin 2018 de son usine d'Amiens. Un choc pour les 290 salariés.

L'usine Whirlpool d'Amiens fermera en juin 2018
L'usine Whirlpool d'Amiens fermera en juin 2018
Crédit : AFP / FRANCOIS NASCIMBENI
François Lenglet : Whirlpool migre vers l'Est
03:36
Whirlpool : l'industrie européenne migre vers l'Est
03:42
François Lenglet & Loïc Farge

Whirpool Amiens est la dernière usine française du numéro deux mondial de l'électroménager. Elle va fermer ses portes à la mi-2018. Cette usine a été fondée en 1910, reprise dans les années 1950 par la marque française Laden, rachetée par le Néerlandais Philips, lui-même avalé en 1991 par Whirlpool. Le groupe américain en avait fait sa base européenne pour les sèche-linge, en 2010, après avoir délocalisé en Europe de l'Est tout le reste de sa production d'électroménager. Mais les sèche-linge vont désormais être délocalisés également et rejoindre les lave-linge et autre lave-vaisselle en Pologne.

Cette fermeture annoncée est la dernière étape d'une dégringolade, celle de l'électroménager français (Vedette, Laden, Arthur Martin, Brandt), désormais éparpillé et largement fabriqué à l'étranger. Il y a quinze ans, l'usine d'Amiens employait 1.300 personnes. Les salariés sont moins de 300 aujourd'hui.

Le monde de l'électroménager se concentre

Il y a un différentiel de coût de production de 7 à 15% entre la France et la Pologne, principalement à cause de la différence de salaire entre les deux pays. Malgré un accord de compétitivité que les salariés avaient accepté. Le monde de l'électroménager se concentre. Les usines du secteur, naguère très nombreuses en Europe occidentale, migrent à l'Est, en Pologne et en Slovaquie.

Ces pays sont en train d'attirer toutes les capacités de production. Ils sont un peu la Chine de l'Europe, grâce à deux avantage : des coûts faibles et l'appartenance au grand marché européen, ce qui leur permet d'exporter sans taxes aucune dans les 27 autres pays.

À lire aussi

La Pologne, la Slovaquie et la République tchèque ont bénéficié d'un transfert considérable d'investissements industriels, principalement venus d'Allemagne, et en bonne partie dans le secteur automobile. Avec ces flux, un pays comme la Pologne est devenu l'une des stars de la croissance du continent : son PIB a progressé de 40% sur les seules dix dernières années.

Europe contre Europe

L'industrie est en train de déserter les pays mûrs comme les nôtres ? Ce qui est sûr, c'est qu'elle est en train de se concentrer en Europe, qu'il y a des perdants à ce mouvement.Tracez une ligne qui coupe l'Europe en deux, en gros le long de notre frontière avec l'Allemagne. À l'Ouest de cette ligne, la production industrielle a chuté de 10 à 30% entre 2000 et 2014. C'est considérable en France, en Italie, en Espagne et en Grèce.

À l'Est de cette ligne, au contraire, la production industrielle a progressé de 10 à 30% : en Allemagne, en Autriche, aux Pays-Bas. Et si l'on va un peu plus à l'Est, justement dans les nouveaux pays industrialisés que sont la Pologne ou la Slovaquie, la production de l'industrie a fait un bond de plus de 50% sur la même période. L'Europe du Sud et de l'Ouest s'est dévitalisé en matière industrielle, au profit de l'Europe du Nord-Est, et cela de façon accélérée dans les quinze dernières années.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/