1 min de lecture Auto

Voiture électrique : pourquoi les constructeurs auto et les Français sont réticents

Manque d'infrastructures, coûts, habitudes ... Les constructeurs automobiles et les Français boudent la voiture électrique.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Voiture électrique : pourquoi les constructeurs auto et les Français sont réticents ? Crédit Image : JACQUES DEMARTHON / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Cassandre Jeannin

La disposition du projet de loi d'orientation des mobilités va faire parler. Les députés viennent de voter en commission la fin de la vente des véhicules à carburants fossiles d'ici 2040. L'examen final du texte aura lieu en juin. 

En 2040, "le moteur sera encore là, il sera très électrifié sans doute", explique Laurent Meillaud sur RTL, expert en technologies automobiles. En revanche, "il y a 40 millions de véhicules en France, donc le temps d'écouler le stock ça va prendre pas mal de temps", indique-t-il. "Même si on peut comprendre cette déclaration d'intention, je crois qu'il ne faut pas enterrer trop vite le moteur à combustion", ajoute-t-il. 

"On force l'industrie automobile à migrer vers l'électrique à tout prix [...] C'est le problème de la pensée unique qui pose problème aux constructeurs", déplore-t-il. "On oublie un paramètre essentiel : celui des bornes de recharge", estime-t-il, c'est-à-dire que les constructeurs vont migrer vers l'électrique et le font déjà mais l'infrastructure qui va avec n'est pas au rendez-vous "car les moyens ne sont pas en face". 

Pourquoi les Français veulent-ils revenir au diesel ?

On apprend d'ailleurs, ce mercredi 22 mai, que près d'un tiers des Français qui ont acheté un véhicule essence souhaiterait revenir au diesel et seulement 20 % veut se tourner vers l'électrique. "Ce n'est pas surprenant car le diesel consomme 20 % de moins", rappelle Laurent Meillaud. "Ils consomment beaucoup plus" avec l'essence, qui "est beaucoup plus chère", "donc c'est la double peine", explique-t-il. 

À lire aussi
Le Bon Coin est le numéro un des petites annonces automobiles (illustration) auto
Le Bon Coin est le numéro un des petites annonces automobiles

"La grande inconnue c'est 'est-ce que la clientèle en face sera prête et réceptive pour acheter les véhicules électriques ?'", conclut l'expert. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Auto Voiture électrique Diesel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants