1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Violette Nozière : une tueuse condamnée à mort puis réhabilitée
2 min de lecture

Violette Nozière : une tueuse condamnée à mort puis réhabilitée

PODCAST - A 18 ans seulement, cette jeune fille empoisonne ses parents et met le feu à leur appartement. Condamnée à la peine de mort, elle sera graciée plusieurs fois, puis totalement réhabilitée ! Jacques Pradel vous raconte son incroyable histoire dans l'Heure du Crime

Violette Nozière en 1933 ; elle a alors 18 ans
Violette Nozière en 1933 ; elle a alors 18 ans
L'affaire Violette Nozière
46:22
Violette Nozière : une tueuse condamnée à mort puis réhabilitée
42:33
Laure Broulard

A la Une de l’Heure du crime, l’étrange personnalité de Violette Nozière, l’une des plus célèbres empoisonneuses françaises. Violette Nozière, c’est d’abord un parcours criminel hors du commun : celui d’une jeune fille de 18 ans, qui administre à ses parents un barbiturique puissant, avant d’incendier leur appartement parisien pour faire croire à un tragique accident domestique... 

Après une cavale de quelques jours dans Paris, elle fait ses aveux au célèbre commissaire Guillaume, le patron du 36 quai des Orfèvres. Son procès, en octobre 1934, divise la France et choque profondément la société de son époque. Condamnée à mort, puis graciée. Libérée de prison à la fin de la seconde guerre mondiale, elle est morte dans l’anonymat en 1966, à l’âge de 51 ans. On a dit un peu tout et n’importe quoi sur cette affaire, sur la personnalité de cette jeune fille totalement mythomane, sur le mobile réel de son acte atroce. Sur un éventuel complice… 80 ans après les faits, subsistent encore un véritable mystère sur la personnalité profonde de cette femme
Comme souvent, dans le cas de Violette Nozière, le fait divers est représentatif du contexte social et politique dans lequel il s'inscrit. Nous sommes en 1933, dans l'entre-deux guerres. C'est la fin des "années folles" qui ont bouleversé les tabous sociaux. Mais c'est aussi le moment de la montée des totalitarismes. Dans ce contexte, Violette Nozière et son drame vont devenir un symbole. Cette jeune fille menteuse, prostituée à ses heures et vénale devient une héroïne mythologique pour certains, un monstre pour d'autres, lorsqu'elle commet le parricide. Voulait-elle rafler l'héritage ou se libérer de l'inceste ? Personne ne l'a jamais su. Mais dès le lendemain du crime, les journaux s'emparent de l'affaire avec un zèle extraordinaire...

Une du Petit Parisien du 2 septembre 1933
Une du Petit Parisien du 2 septembre 1933
Crédit :

Lors de son procès, qui s'ouvre en Octobre 1934, les surréalistes prendront son parti. Pour eux, elle représente le rejet de la société et un destin magnifiquement tragique... En 1933, ils publient un ouvrage collectif pour sa défense, intitulé Violette Nozière. Il contient des poèmes d'André Breton, de René Char,  et de Paul Eluard...
Violette Nozière est la seule condamnée à la peine capitale à avoir été totalement réhabilitée de toute l'histoire de France ! Dès les début de son incarcération, à Haguenau puis à Rennes, Violette trouve refuge dans la religion et devient une détenue modèle. Grâce à l'intervention de l'église catholique, le maréchal Pétain réduit sa peine à 12 ans de travaux forcés. Elle est donc libérée en 1945, date où le général de Gaulle lève son interdiction de séjour de 20 ans sur le territoire français. Elle sera finalement complètement réhabilitée en 1963 par la cour d'appel de Rouen, et son casier judiciaire sera complètement lavé ! 

Notre invité

Bernard Hautecloque, historien et auteur du livre  "Violette Nozière la célèbre empoisonneuse des années trente " aux éditions Normant.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/