1 min de lecture Crime

L'affaire du "sarcophage" : le meurtre effroyable de Stéphanie Jusac à Marseille

PODCAST - L’affaire du sarcophage. Le martyr d’une jeune femme de 22 ans, Stéphanie Jusac, dans un squat près du Vieux-Port, à Marseille en 1998.

Fait Divers L'heure du Crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
Marseille : Le martyr de Stéphanie Jusac. Crédit Image : BORIS HORVAT / AFP | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel édité par Amandine Lemaire

A la Une, le calvaire de Stéphanie Jusac. Le 30 janvier 1998, à la sortie d’une discothèque d’Aix-en-Provence, vers 5h du matin, elle décide de faire du stop pour rentrer chez elle. Elle monte à bord d’une voiture occupée par plusieurs routards polonais. Conduite de force dans un squat, près du Vieux-Port, à Marseille, elle est violée et martyrisée par une demi-douzaine de marginaux pendant 48h.

C'est l'aveu, six mois plus tard, d'un homme impliqué dans une rixe mortelle entre squatteurs d'un local du Vieux-Port, qui amènera les policiers de la brigade criminelle de Marseille à découvrir le corps de Stéphanie Jusac, dissimulé dans une armoire métallique remplie de béton. Un crime hors du commun que la presse appellera « l’affaire du sarcophage ».

L’homme qui a révélé ces faits ignobles, avait été témoin des violences inimaginables subies par cette jeune femme d’à peine 22 ans – et qui ne s’en était pas remis -. Le 6 décembre 2002, trois de ces marginaux d’origine polonaise, seront condamnés définitivement à perpétuité par la cour d’assises du Var, avec une peine de sûreté de 22 ans, pour les viol et l’assassinat de Stéphanie Jusac. Deux autres complices ont été condamnés par un tribunal polonais à 35 et 40 ans de prison !

Cette affaire hors norme a marqué à tout jamais Christian Sainte, le policier qui dirigeait la brigade criminelle de Marseille à l'époque des faits, tout comme le chef du service police-justice du journal La Provence, Denis Trossero. Ils sont les invités de "L'heure du Crime". 

Nos invités

Christian Sainte, patron de la police judiciaire de Paris.
Denis Trossero, journaliste et chef du service police-justice pour le journal 
La Provence. 

Soumettre une affaire

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crime Justice Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants