1 min de lecture Violences conjugales

Violences conjugales : un dispositif d'alerte Bluetooth testé dans l'Yonne

De plus en plus de personnes meurent sous les coups de leurs conjoint(e)s. Pour y remédier, le département de l'Yonne teste depuis un an un petit bouton relié au téléphone via Bluetooth qui permet de rassurer ou d'alerter ses proches en toute discrétion.

CH4 est un petit capteur bluetooth à insérer dans la poche arrière d'un pantalon
CH4 est un petit capteur bluetooth à insérer dans la poche arrière d'un pantalon Crédit : IWantCH4

Comment lutter contre les violences conjugales ? Une technologie pourrait peut-être être une solution : un bouton poussoir relié en Bluetooth au téléphone. Ce dispositif est testé depuis un an dans l'Yonne auprès des victimes. Il permet d'alerter très discrètement des proches en cad d'urgence. 

La directrice de l'association départementale d'aide aux victimes (Adavirs), Marie-Laure Bouard-Desvaux, explique aux jeunes femmes présentes autour d'elle comment fonctionne le petit bouton nommé "Monshérif". On peut par exemple "le clipser à sa bretelle de soutien-gorge" ou le glisser dans la poche, suggère-t-elle. 

Il suffit d'installer l'application sur son téléphone et saisir les contacts que l'on veut contacter en cas de problème. Un seul clic envoie un message rassurant et deux clics rapprochés envoie un message d'alerte et appelle automatiquement les proches. Dans les deux cas, la géolocalisation est transmise. Quant à un clic long, il déclenche une sirène dans le téléphone pour faire fuir un assaillant ou enregistre l'ambiance sonore. 

En un an de test, l'association "a distribué pas loin d'une trentaine de dispositifs aux victimes et une quinzaine à ses partenaires", sur la cinquantaine fournie gratuitement pour l'expérimentation par le fabricant français Meetphone, se félicite la directrice. Toutefois, elle cherche des financements pour en confier davantage. "Nous recevons 1.200 nouvelles victimes chaque année", souligne-t-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences conjugales Connecté Technologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants