1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. VIH : un traitement par injection bientôt disponible
2 min de lecture

VIH : un traitement par injection bientôt disponible

VU DANS LA PRESSE - Dans quelques semaines, des personnes infectées par le VIH pourront bénéficier d'une injection intramusculaire tous les deux mois, qui sera leur seul traitement.

Des seringues (illustration)
Des seringues (illustration)
Crédit : THOMAS LOHNES / AFP
Charlotte Diry

C'est une avancée thérapeutique qui va améliorer le quotidien des personnes atteintes du Sida. Selon nos confrères de France Inter, un traitement par injection tous les deux mois va prochainement être disponible. Un soulagement pour les patients infectés par le VIH qui, quotidiennement, doivent prendre des comprimés. 

Ce nouveau traitement a été autorisé par l'Union européenne, après des études concluantes. En France, il n'attend désormais que l'arbitrage financier de l'Assurance maladie pour être prescrit et ainsi être remboursé à 100% pour les personnes concernées. 

Cette injection est composée d'une combinaison de deux antirétroviraux : cabotégravir et rilpivirine. Pour ne plus prendre des cachets tous les jours, il faudra faire une injection intramusculaire de chaque tous les deux mois. Elle se fera alors dans chaque fesse, puisqu'il ne faut pas mélanger les deux produits. Dans un premier temps, le patient devra se rendre à l'hôpital pour les trois premières séances. Puis les suivantes pourront se faire à domicile avec un infirmier. 

Quel patient VIH est éligible ?

Toutefois, toutes les personnes infectées par le VIH ne seront pas forcément éligibles. Le Professeur Jean-Michel Molina, chef du service d'infectiologie de l'hôpital Saint-Louis à Paris, explique qu'il faut réunir plusieurs conditions : "Le traitement ne s'adresse qu'aux patients qui sont bien contrôlés et depuis un certain temps, avec un traitement par voie orale, qui n'ont pas de mutation de résistance à ces médicaments, pas de co-infection par le virus de l'hépatite B, et ça s'adresse aussi à certains sous-types de virus, donc il faut bien sélectionner les patients éligibles pour ne pas se retrouver en échec".

À écouter aussi

 Avant de rajouter : "Mais ça va concerner beaucoup de malades car plus de 90% des patients VIH qui prennent bien leurs médicaments aujourd'hui sont bien contrôlés, c'est-à-dire avec une charge virale indétectable dans le plasma. Après, tous les patients n'en voudront peut-être pas, mais on sait par exemple que des patients qui voyagent beaucoup par exemple vont être demandeurs car ça va grandement leur faciliter la vie, c'est une option en plus".

Dans le cadre d'essais cliniques, plusieurs centaines de patients ont déjà expérimenté cette révolution. Après deux ans de tests, l'efficacité de cette injection s'est révélée égale à la prise de comprimés.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/