1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La chronique de Laurent Gerra du 5 avril 2019
1 min de lecture

La chronique de Laurent Gerra du 5 avril 2019

Ce vendredi, Laurent Gerra a imité Thierry Ardisson, Patrick Sébastien ainsi que Jean-Pierre Pernault.

La chronique de Laurent Gerra du 5 avril 2019
La chronique de Laurent Gerra du 5 avril 2019
Crédit : RTL
La chronique de Laurent Gerra du 5 avril 2019
07:11
Laurent Gerra
Laurent Gerra
Animateur

Au bon souvenir de Georges Brassens, mademoiselle Jade s'est imaginé comment le chanteur aurait été interviewé par les journalistes d'aujourd'hui comme par exemple, Thierry Ardisson : "Salut Georges, alors dis-nous, question sans tabou, très Canal et archi-con. Dans pas moins de cinq de tes chansons il est souvent question de Jeanne qui doit être une sacré bonnasse, est-ce que tu te l'es faite ?". Georges Brassens lui dévoile alors que sa réponse se trouve ni plus ni moins que dans ses textes : "Ce n'est peut-être pas aussi clair que Tino ou Charles Trenet et je m'en excuse ", confesse-t-il malgré tout.

Patrick Sébastien s'essaye ensuite au jeu : "Alors tout d'abord Georges, j'aimerai dire que tous les deux, on est comme des frangins de la déconne grivoise. On a un peu la même marraine dans le métier. La tienne c'est Patachou, la mienne c'est chatte à poux. Toi et moi on est dans la même famille".

Concernant la chanson Pénélope, Patrick Sébastien ne comprend pas pourquoi il fait rimer ce prénom avec pensée interlope au lieu de sacrée salope comme lui l'aurait fait. Le chanteur n'apprécie guère la remarque du présentateur : "Je peux peut-être me tromper mais il me semble qu'il ne faut jamais aller trop vite vers la rime la plus facile. Tino disait toujours qu'il fallait prendre le chemin le plus long pour aller à la mer parce que c'est là qu'on entendait les cigales".

Alors qu'à droite, les grandes manœuvres ont déjà commencé, la gauche apparaît de plus en plus divisée. Mademoiselle Jade fait le point avec Jean Pierre Pernault sur cette situation inédite : "Et oui, la politique c'est souvent bien compliqué, surtout quand les gens ne sont pas d'accord entre eux". Le journaliste retombe ensuite dans les travers du grand amour qui le lie aux régions : "Mais loin des querelles des états-majors, prenons la direction de Glaireuse-la-Petite, à la rencontre de Marcel Boutarge, l'un des derniers "bambanrgneurde l'Ardèche".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/