1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. La chronique de Laurent Gerra du mardi 11 décembre

La chronique de Laurent Gerra du mardi 11 décembre

Ce mardi 11 décembre, Laurent Gerra a imité pour la première fois François Lenglet, mais aussi Emmanuel et Brigitte Macron, François Bayrou, et Yves Mourousi

Laurent Gerra
Laurent Gerra
Crédit : Fred Bukajlo
Regardez la chronique de Laurent Gerra du mardi 11 décembre
08:46
Laurent Gerra
Laurent Gerra
Animateur

Ce mardi 11 décembre, Laurent Gerra a commencé par imité Emmanuel Macron. Le président de la République s’est exprimé hier soir. Une prestation qui n'a pas beaucoup plu à Brigitte Macron. "Épatant mon chéri. Il ne te manquait plus que 40 centimètres et un képi sur la tête, et c’était De Gaulle", a déclaré la première dame. "Tu le penses vraiment Brizitte ?" lui a demandé le président. "Mais non nigaud ! Qu’est-ce que c’est que cette histoire d’aller faire le tour de France des maires ? Tu t’es pris pour Jean-Pierre Pernaut ? Pas envie d’aller saloper mes Stilettos dans la gadoue !" a répondu son épouse.

Hier soir, le Président de la République a donc annoncé une série de mesures économiques. Notre spécialiste François Lenglet n'a été convaincu qu'à moitié par les annonces de lundi. "Regardez l’Allemagne : PIB en hausse, déficits en baisse : ils sont à l’abri des famines et des émeutes qui nous attendent avec nos mauvais résultats. Car regardez l’Allemagne, tous les clignotants sont au vert de gris : ils sont déjà venus 3 fois chez nous, ils peuvent très bien revenir", estime l'économiste, imité par Laurent Gerra.


La crise politique et sociale que vit la France n’est pas la première que traverse notre pays. Voyons comment nos prédécesseurs auraient traité la mobilisation des gilets jaunes. Nul doute que sur la première chaîne, Yves Mourousi, imité par l'humoriste, aurait su trouver le ton juste. "Bonjour à tous et bonjour Marie-Laure Augry. Poussez-vous, Marie-Laure que je m’assoie sur le bureau. Eh oui, Marie-Laure, mais il n’y a pas que le pays qui est secoué. Régine aussi, qui fêtait hier soir son anniversaire au Palace était complètement secouée, Marie-Laure", aurait commenté le journaliste.

Côté politique, Laurent Gerra a finit par imiter le Président François Mitterrand qui aurait sans doute su trouver les mots qui apaisent. "Mes chers compatriotes, au cours de ces dernières semaines, j’ai entendu ici et là, des récriminations à propos des taxes sur les carburants. Elles sont légitimes et je les comprends. C’est pourquoi, j’ai demandé à Harlem Désir de créer un pin’s 'Touche pas à ma pompe' qui vous sera distribué gratuitement, je m'y engage, les yeux dans les yeux."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/