1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. VIDÉO - "Gilets jaunes" : le cri de colère d'un agriculteur contre "Monsieur Macron"
1 min de lecture

VIDÉO - "Gilets jaunes" : le cri de colère d'un agriculteur contre "Monsieur Macron"

Aloïs Gury lance un cri de détresse. Cet éleveur de volailles de Bresse fournit les plus grandes tables, celle de l'Élysée notamment et pourtant, il ne s'en sort pas.

Le producteur Aloïs Gury a réalisé une vidéo sur son quotidien difficile
Le producteur Aloïs Gury a réalisé une vidéo sur son quotidien difficile
Crédit : capture d'écran Facebook
VIDÉO - "Gilets jaunes" : le cri de colère d'un agriculteur contre "Monsieur Macron"
00:04:32
VIDÉO - "Gilets jaunes" : le cri de colère d'un agriculteur contre "Monsieur Macron"
00:04:32
Amandine Bégot & Capucine Trollion

C'est un cri du cœur, un cri de détresse aussi, celui d'Aloïs. Cet éleveur de volailles de Bresse fournit les plus grandes tables, celle de l'Élysée notamment et pourtant, cet agriculteur ne s'en sort pas. À bout, il a décidé de frapper fort et a publié le week-end du 23 novembre 2018, une vidéo sur les réseaux sociaux. Ce message, enregistré depuis son poulailler, gilet jaune sur le dos, est directement adressé à Emmanuel Macron.

"Monsieur Macron vous ne méritez pas de manger mes volailles..." Pendant 8 minutes, Aloïs raconte ensuite son quotidien : il y a bien sûr les bêtes, mais aussi les factures, les relances, la paperasse. 77 heures au moins de travail par semaine pour un salaire de 700 euros par mois. Il n'a pas pris une semaine de vacances depuis 3 ans qu'il est installé.

Sa compagne a un emploi en dehors de l'exploitation : elle est assistante de vie scolaire et gagne 680 euros par mois. C'est trop peu pour faire vive le couple et son enfant. Résultat, c'est la mère d'Aloïs qui leur fait les courses : 50 euros chaque mardi pour remplir le frigo.

Un appel à l'aide extrêmement touchant, relayé ce matin à la une du journal de Saône et Loire. "C'est inquiétant dit Gaëtan Richard, le président des jeunes agriculteurs. D'autant plus inquiétant qu'Aloïs n'est pas le seul. La problématique, poursuit-il est la même pour toutes les filières. L'augmentation des carburants, les taxes sur les produits phytosanitaires, les normes... tout cela, conclut-il, on les prend en pleine face".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/