1 min de lecture Sécurité routière

Vélo : "Il y a trop de tension sur la route", estime Théodoro Bartuccio sur RTL

INVITÉ RTL - Le Président de l'association "Mon vélo est une vie" critique les pistes Covid, mal adaptées et demande une formation au partage de la chaussée pour les cyclistes comme pour les automobilistes.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Vélo : "Il y a trop de tension sur la route", estime Théodoro Bartuccio sur RTL Crédit Image : FRED DUFOUR / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
édité par Louis Chahuneau

Les cyclistes sont en danger. En juillet dernier, 29 d'entre eux ont été tués sur les routes de France, selon les chiffres publiés hier par la sécurité routière. C'est le bilan le plus terrible depuis 10 ans, un véritable sujet d'inquiétude pour les autorités publiques. Et l'interrogation, aujourd'hui, tourne autour des nouvelles pistes cyclables construites à la hâte à la sortie du confinement. Sont-elles vraiment utiles ? Et surtout, sont-elles vraiment sûres ?

Pour Théodoro Bartuccio, président de l'association "Mon vélo est une vie", "la plupart ne sont pas adaptées, non seulement pour la sécurité des cyclistes mais aussi pour la cohabitation sur la chaussée de la route. Par exemple, certaines laissent moins de place pour les automobilistes ce qui, en retour, les encourage à emprunter les pistes cyclables."

Théodoro Bartuccio recommande aux villes de s'appuyer sur l'exemple de Paris pour construire de nouvelles pistes plus sûres, notamment en Seine-Saint-Denis : "On a des aménagements bien spécifiques avec des petits murets et les automobilistes sont habitués."

On veut des aménagements en toute sécurité, (...) une campagne de prévention pour les automobilistes

Théodoro Bartuccio, président de l'association "Mon vélo est une vie"
Partager la citation

Mais le président de l'association demande surtout au gouvernement et aux mairies de davantage s'impliquer dans l'éducation à la conduite : "On veut des aménagements en toute sécurité, on veut que chacun ait une place sur la chaussée, une campagne de prévention pour les automobilistes", déclare-t-il, citant l'exemple des "cyclistes qui se font trop coller, dès qu'ils font un petit écart, ils se font renverser." Selon Olivier Schneider, président de la Fédération française des usagers de la bicyclette, le nombre de cyclistes a progressé de 50% ces derniers mois.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière Vélo Cyclisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants