1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Universités : la filière Staps en manque de places
1 min de lecture

Universités : la filière Staps en manque de places

REPLAY - Face aux 65.000 étudiants supplémentaires, les facs en manque de places sont obligées de procéder à des tirages au sort dans certaines filières.

Des étudiants à l'université (illustration)
Des étudiants à l'université (illustration)
Crédit : AFP / Archives, Jacques Demarthon
Universités : la filière Staps manque de places
01:06
Anaïs Bouissou & Julien Absalon

Rentrée saturée dans certaines facs. 65.000 nouveaux étudiants sont attendus cette année. Cela équivaudrait "à créer trois nouvelles universités", avait d'ailleurs récemment expliqué Thierry Mandon, le secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur. En attendant, les places manquent. Dans certaines filières, les candidats sont tirés au sort et dans d'autres, il s'entassent.

C'est notamment le cas en Sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps) où sont notamment formés les futurs professeurs d'éducation physique. La Fage, deuxième organisation étudiante, a d'ailleurs appelé les membres de cette filière de plus en plus prisée à dénoncer "le manque de ressources financières et humaines". Dans l'une de ces classes, par exemple, ils sont entre 40 et 50 pour à peine 30 places. "C'est à celui qui arrive le premier. On est obligé de rajouter des tables. Mais à un moment, on ne peut plus en rentrer, alors on prend des chaises et on s’assied dessus, sans table, ou par terre", raconte Grégory, un étudiant au micro de RTL.

Des abandons en série

Dans ces conditions, les cours de sport deviennent impossible. "Quand on se retrouve à 40 sur un terrain pour faire du foot, une équipe c'est 11 personnes donc il y a 18 joueurs qui sont sur le banc pendant le cours", déplore ce même étudiant.

Par conséquent, des abandons en série sont à déplorer dans cette filière. Six étudiants sur 10 n'obtiennent jamais leur licence. Le président de l'association des étudiants en Staps, Laurent Beauvais, espère ainsi une réaction de la part du gouvernement. "C'est bien beau d'organiser des événements sportifs majeurs comme l'Euro de foot l'an prochain, alors qu'aucun effort n'est fait pour la formation dans le sport", a-t-il déclaré.

À lire aussi

Des étudiants se sont d'ailleurs mobilisés mercredi 23 septembre devant le ministère de l'Enseignement supérieur à Paris. Il s'agissait de la première manifestation de ce début d'année universitaire avant celle du 16 octobre, journée de mobilisation nationale annoncée par plusieurs syndicats.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/