Thierry Mandon : "L'université française est confrontée au choc démographique"

REPLAY / INVITÉ RTL - Le secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et de la Recherche souhaite développer l'accompagnement des lycéens dans leur choix d'orientation afin de lutter contre les "tensions" dans certaines disciplines très demandées.

Thierry Mandon, invité de RTL, le 17 juillet 2015 >
Thierry Mandon : "L'université française est confrontée au choc démographique" Crédit Image : Lucas Colin / RTL.fr | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

Avec 50.000 étudiants supplémentaires chaque année, l'université française est aujourd'hui saturée. "Elle est confrontée au choc démographique", estime Thierry Mandon, secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. "Tendanciellement, nous souhaitons élever le niveau de qualification des jeunes français après le bac avec au moins une licence. Cela veut dire qu'il y a beaucoup d'inscriptions", déclare-t-il, pointant du doigt des "tensions" dans certaines disciplines mais rappelant le droit de "permettre à tout étudiant de s'inscrire à l'université". 

Des difficultés symbolisées dernièrement par la polémique d'une université de plus en plus sélective alors que l'Unef a recensé 334 licences pour lesquelles il y aurait une forme de "sélection déguisée". Une critique avouée à demi-mot par Thierry Mandon. "Je ne suis pas sûr que nous arriverons au même chiffre. Oui, il y a des licences sélectives mais il y a deux situations différentes avec les cycles universitaires de préparation aux grandes écoles. Et ça c'est normal", répond-il avant d'évoquer des "parcours doubles". 

Accompagner davantage les lycéens

L'important ce n'est pas d'accueillir tout le monde mais de mettre tout le monde en capacité de réussir

Thierry Mandon

Pour répondre à ces évolutions, Thierry Mandon souhaite mettre en place un programme où le lycéen serait pris en charge trois ans avant le bac. "Il faut peut-être travailler plus en amont sur l'orientation car il y a des filières très demandées", explique-t-il alors qu'aujourd'hui, l'avenir des bacheliers se joue sur le système Admission Post-Bac (APB). Un système qui fonctionne "dans 90% des cas", selon le secrétaire d'État.

Parmi les filières les plus visées aux débouchés par difficiles ? Le STAPS. Pas question cependant de décourager les candidats. "Il ne faut pas les décourager mais prévenir les gens et travailler de manière plus fine pour mettre les gens en situation de réussite (...) L'important ce n'est pas d'accueillir tout le monde à l'université mais de mettre tout le monde en capacité de réussir", a-t-il analysé.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7779119735
Thierry Mandon : "L'université française est confrontée au choc démographique"
Thierry Mandon : "L'université française est confrontée au choc démographique"
REPLAY / INVITÉ RTL - Le secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et de la Recherche souhaite développer l'accompagnement des lycéens dans leur choix d'orientation afin de lutter contre les "tensions" dans certaines disciplines très demandées.
http://www.rtl.fr/actu/politique/thierry-mandon-l-universite-francaise-est-confrontee-au-choc-demographique-7779119735
2015-07-17 08:28:00
http://media.rtl.fr/cache/vofxIqFn7Nz9tsDgCy7Wsw/330v220-2/online/image/2015/0717/7779119769_thierry-mandon-invite-de-rtl-le-17-juillet-2015.jpg