2 min de lecture Réseaux sociaux

Une libraire critique sa banque sur les réseaux sociaux et se fait fermer ses comptes

VU DANS LA PRESSE - Julie Goislard, libraire à Clichy (92), s'est vue fermer ses comptes par sa banque après l'avoir critiquée sur Twitter.

Sa banque n'a pas apprécié les critiques faites sur Twitter
Sa banque n'a pas apprécié les critiques faites sur Twitter
Photo Esther
Esther Serrajordia Journaliste

Libraire depuis 10 ans à Clichy (92) avec son compagnon et cliente depuis le même nombre d'années à la Société générale, Julie Goislard s'est soudainement vue fermer ses comptes. La raison ? Des remarques sur Twitter que son banquier n'a pas apprécié, relate Le Parisien

Son TPE qui ne fonctionne plus donc impossible pour ses clients de payer par carte bleue, la banque qui ne répond pas au téléphone... En octobre 2019, pour interpeller son agence et se plaindre de leur manque de réactivité, Julie Goislard publie sur le compte Twitter de sa librairie. 

Très vite, un conseiller de l'agence Société générale l'appelle mais la réponse n'est pas véritablement celle qu'elle attendait. Ce dernier lui dit "qu'il n'appréciait pas son recours aux réseaux sociaux" et "me conseille d'arrêter de tweeter", raconte-t-elle. 

"Quelques semaines plus tard, un courrier m'informe de la fermeture de mon compte professionnel en dénonçant un découvert que j'aurai dépassé, ce qui n'était pas le cas", affirme Julie Goislard. Cette dernière doit restituer sous 60 jours ses cartes bancaires et son chéquier. 

Un rendez-vous "ubuesque"

À lire aussi
WhatsApp a dépassé le cap des 2 milliards d'utilisateurs Connecté
WhatsApp : vos conversations privées sont peut-être accessibles sur Internet

La libraire réagit en prenant directement un rendez-vous auprès du directeur. Il fut "expéditif" et "ubuesque". "Il a duré 6 minutes avec aucune possibilité d'échange, aucun dialogue". Le directeur lui signifie qu'il n'y a aucune raison bancaire à sa suppression de compte mais que les tweets lui ont déplu

"Ce qui me paraît affolant, c'est que mon compte professionnel a été touché mais ensuite la direction de l'agence a clôturé les comptes de mon compagnon, mon compte personnel, les comptes de mes filles qui ont 9 ans et 4 ans", raconte Julie Goislard. Elle dénonce un "acharnement" et un acte "qui peut condamner votre entreprise à mort". 

Contactée par RTL, la Société Générale a expliqué que "d'autres raisons" l'ont poussée à fermer les comptes de sa cliente. Pour le reste, elle se défend en invoquant le secret bancaire et précise que sa cliente peut faire appel au médiateur. Elle ajoute que ce n'est pas à cause des tweets que les comptes ont été fermés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Société Générale Banque
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants