1 min de lecture Vente aux enchères

Une gourde chinoise en porcelaine estimée entre 1 et 2 millions d'euros

Une gourde chinoise en porcelaine est estimée entre un et deux millions d'euros. Datant de la deuxième partie du XVIIIe siècle, elle sera mises aux enchères samedi 7 mars à Bourges.

La gourde dite de "Bianhu" estimée entre 1 et 2 millions d'euros sera mise aux enchères à Bourges samedi 7 mars 2020
La gourde dite de "Bianhu" estimée entre 1 et 2 millions d'euros sera mise aux enchères à Bourges samedi 7 mars 2020 Crédit : Martin BUREAU / AFP
Marie Gingault et AFP

Une gourde chinoise, en porcelaine est estimée entre un et deux millions d'euros. Datant de la deuxième partie du XVIIIe siècle, elle sera mise aux enchères ce samedi 7 mars à Bourges (18). 


"C'est une gourde, en camaïeu bleu de cobalt sur fond blanc, dite 'Bianhu' de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, sous le règne de l'empereur Qianlong", a expliqué le commissaire-priseur Olivier Clair. Celui-ci a trouvé la gourde dans un appartement parisien lors d'une succession. La famille propriétaire de l'objet possède une propriété dans le Cher. "Les propriétaires sont passés des centaines, peut-être des milliers de fois devant cet objet sans avoir la moindre idée de sa valeur" s'amuse t-il.

La gourde représente un dragon impérial à cinq griffes qui est à la recherche de la perle sacrée. "Les cinq griffes sont positionnées de face. La force et le mouvement du dragon témoignent d'un haut niveau technique atteint par l'artisan" précise Olivier Clair. 

Les pièces impériales très prisées

Ce n'est pas la première fois qu'une pièce impériale atteint les millions puisque les pièces de la période Qianlong sont particulièrement recherchées. En effet, en avril 2018, chez Sotheby's à Hong-Kong, s'était vendu un bol en porcelaine de la famille rose au prix de 30,4 millions de dollars.

À lire aussi
Des tonneaux de cognac stockées dans une cave de Cognac (illustration) alcool
Une bouteille rarissime de cognac vendue plus de 131.000 euros

Au mois de juin de la même année à Paris, c'est un vase chinois en porcelaine créé pour l'empereur Qialong avait quant à lui été acquis au prix 16,2 millions d'euros. Une gourde de la même époque avait été remportée aux enchères pour 5,089 millions d'euros lors d'une vente près de Tours. Philippe Rouillac le commissaire-priseur, avait parlé d'une vente "historique et légendaire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vente aux enchères Art Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants