1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Une étude préconise de faire moins d'enfants pour moins polluer
1 min de lecture

Une étude préconise de faire moins d'enfants pour moins polluer

Quatre moyens de réduire efficacement son empreinte carbone ont été identifiés par des chercheurs suédois dans une étude publiée par l'Environmental Research Letters. Faire moins d'enfants arrive en tête de ces mesures.

L'autoroute A47 près de Lyon lors d'un pic de pollution, en décembre 2016
L'autoroute A47 près de Lyon lors d'un pic de pollution, en décembre 2016
Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Océane Blanchard

La conclusion de l'étude suédoise de l'Université de Lund peut paraître insolite, et pourtant : faire moins d'enfants permettrait de réduire son empreinte carbone, soit le quotient de pollution par personne. 

Trois autres mesures sont également ciblées par les chercheurs comme étant les plus efficaces pour "réduire de façon importante l'empreinte carbone individuelle" indique Seth Wines, l'un des chercheurs. "Un régime alimentaire végétarien, éviter de voyager par avion, et ne pas avoir de voiture." 


Décider de faire moins d'enfants est l'action la plus signifiante. Selon l'étude publiée dans l'Environmental Research Letters, cela permettrait de réduire les émissions de CO2 de 58,6 tonnes par an. "Une famille américaine qui choisit d'avoir moins d'enfants contribue au même niveau de réduction des émissions de CO2 que 684 adolescents qui décident de recycler systématiquement leurs déchets pendant le restant de leur vie", affirment-ils.

Les mesures gouvernementales pointées du doigt

Les chercheurs suédois ont étudié au total 39 études publiées dans des revues scientifiques et des rapports gouvernementaux traitant de l'impact des choix de vie sur l'empreinte carbone. Ils se sont aussi intéressés aux mesures de lutte contre le réchauffement recommandées par les pouvoirs publics canadiens, américains, australiens et européens. 

À lire aussi

Or, selon leurs analyses, les mesures préconisées par les politiques gouvernementales ne seraient pas aussi efficaces en terme de réduction de CO2. À titre d'exemple, l'une des stratégies les plus encouragées consistent à utiliser des ampoules électriques à faible consommation d'électricité et à recycler le plus possible, des actions qui sont huit et quatre fois moins efficaces respectivement que d'adopter un régime végétarien.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/