1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Une entreprise veut limiter les pauses toilettes de ses employés à dix minutes
1 min de lecture

Une entreprise veut limiter les pauses toilettes de ses employés à dix minutes

Le syndicat Force Ouvrière a déploré la limitation à dix minutes par jour des pauses pipi des employés de ProBTP.

Une entreprise décompte le temps des pauses physiologiques prises par les employés (illustration).
Une entreprise décompte le temps des pauses physiologiques prises par les employés (illustration).
Crédit : iStock
Étienne Bianchi & AFP

L'entreprise ProBTP, une caisse de retraite du secteur du bâtiment, est vigoureusement critiquée par le syndicat Force Ouvrière qui déplore la limitation à dix minutes par jour des pauses pipi des employés. Au-delà de ce minutage, les pauses sont décomptées du temps de travail. 

"Le syndicat FO ProBTP est interloqué par la décision de la direction générale de l'entreprise de demander aux salariés de débadger pour les pauses dites physiologiques", a indiqué FO dans un communiqué. "À la base, nos pauses, tout type de pause, que ce soit pour le café, ou une cigarette, ou échanger avec des collègues, on ne débadgeait pas, on était rémunéré", précise Sébastien Guerre, délégué syndical FO. 

"Suite à nos différentes interventions, la direction a accordé que les salariés aient le droit à dix minutes de pause par jour qui seront rémunérées", a précisé le syndicaliste. "Si on badge dix minutes, ou deux fois cinq minutes, la pause sera rémunérée, par contre, à partir de la 11e minute, ils décompteront le temps au-delà de ces dix minutes", a-t-il ajouté.

Les cadres exemptés

Contactée par l'AFP, la direction a confirmé avoir "revu la gestion des pauses de ses salariés dans le respect du droit du travail". La nouvelle règle, qui ne concerne pas les membres de l'encadrement, rémunérés au forfait jour, doit s'appliquer à compter du 4 avril, selon Force ouvrière.

À lire aussi

"On espère que la direction générale va revenir à la raison", a ajouté Sébastien Guerre, qui n'exclut pas "d'autres moyens d'actions un peu plus revendicatifs" en cas de sanction qui tomberait à compter du 4 avril.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.