2 min de lecture Grossesse

Une députée LaRem témoigne de sa fausse couche et s'engage sur le sujet

Paula Forteza, députée LaRem des Français de l'étranger, a publié sur les réseaux sociaux un billet dans lequel elle évoque sa fausse couche. Une volonté de briser un tabou, alors que les fausses couches touchent une femme sur quatre.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
La Revue de Presse du 25 juin 2019 Crédit Image : GERARD JULIEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Paul Turban

"J'ai décidé de partager quelque chose de très intime et douloureux." C'est par ces mots que commence le billet de Paula Forteza, députée LaRem des Français de l'étranger, dans lequel elle raconte sa fausse couche. "Ça a commencé comme une simple prise de notes pendant l’ennui de l’alitement. Mais, très rapidement, je me suis rendue compte que ce que je voulais dire dépassait le témoignage personnel et touchait à des enjeux de société."

Son témoignage, publié sur les réseaux sociaux ce dimanche 23 juin soir, évoque la grossesse qui s’est brusquement interrompue au quatrième mois, la douleur poignante dans le bas du ventre, l'arrivée aux urgences et le verdict qui tombe : "Madame, vous êtes en train de faire une fausse couche."

Personne ne lui avait parlé de cela avant, et pourtant, elle découvre que sa mère, sa tante, des amis proches, des amies d’amis, des collègues ont connu cela. "Même Michelle Obama en faisait partie." "Pourquoi en avoir fait collectivement un tabou, une expérience à passer sous silence sous prétexte qu’elle serait glauque et choquante ?" s'interroge la députée des Français d'Amérique latine et des Caraïbes. 

Un combat politique

À lire aussi
Des "bébés robots" pour décourager les grossesses précoces en Colombie parents
VIDÉO - Colombie : des "bébés robots" pour décourager les grossesses adolescentes

"À l'épreuve médicale et psychologique s'ajoute aussi le décalage qui s'exprime au sein de son couple", note Le Huffington Post. Si l'élue bénéficie d'un arrêt de travail d'un mois à la suite de sa fausse couche, son compagnon investi dans la grossesse depuis le premier jour n'a rien. 

Paula Forteza réclame donc un congé parental pour tous, comme en Espagne. "Si nous voulons avancer vers une plus grande égalité au sein du couple, nous devons aussi, écrit-elle, permettre au conjoint quel que soit son genre ou son statut de s’impliquer tout au long d’une grossesse de la conception à la naissance, dans les hauts comme dans les bas."

La députée note aussi la manque d'information sur ces interruptions de grossesse. Elle promet de faire des propositions dans les prochains mois. Un enjeu de société : les fausses couches touchent environ une femme sur quatre. 

Lire la suite
Grossesse Égalité hommes-femmes Couple
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797919447
Une députée LaRem témoigne de sa fausse couche et s'engage sur le sujet
Une députée LaRem témoigne de sa fausse couche et s'engage sur le sujet
Paula Forteza, députée LaRem des Français de l'étranger, a publié sur les réseaux sociaux un billet dans lequel elle évoque sa fausse couche. Une volonté de briser un tabou, alors que les fausses couches touchent une femme sur quatre.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/une-deputee-larem-temoigne-de-sa-fausse-couche-et-s-engage-sur-le-sujet-7797919447
2019-06-25 11:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/O2f4qIgHo4rHPpzR1hanTA/330v220-2/online/image/2019/0625/7797919454_la-deputee-paul-forteza-a-l-assemblee-nationale-le-14-mars-2018.jpg