1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Un effort de protection commun nécessaire pour limiter l'impact de la grippe", explique un spécialiste
1 min de lecture

"Un effort de protection commun nécessaire pour limiter l'impact de la grippe", explique un spécialiste

REPLAY - INVITÉ RTL - Trois Français sur dix seulement ont l'intention de se faire vacciner contre la grippe, selon un sondage Ifop.

Un patient reçoit un vaccin contre la grippe
Un patient reçoit un vaccin contre la grippe
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
l'invité du grand soir
05:47
Christophe Pacaud & Agnès Bonfillon & Eléanor Douet

La campagne de vaccination contre la grippe a débuté ce lundi 12 octobre. Un sondage Ifop révèle que trois Français sur dix seulement ont l'intention de se faire vacciner cette année. Pourquoi une telle hésitation ? Doit-on vraiment se faire vacciner ? "Si l'on fait partie des groupes à risque et bien oui il faut se faire vacciner", conseille Bruno Lina, professeur de virologie et responsable du Centre national de référence sur la grippe. "Après c'est un choix individuel qui peut être lié à un environnement, à un besoin de ne pas être malade quand les autres le sont, parce que vous voulez garder une capacité de travail. Mais le plus important, c'est la vaccination des personnes à risque", précise-t-il. 

L'effet de groupe semble bienvenu car se faire vacciner de son côté ne sert pas à grand chose. "L'effet de groupe est obtenu par la somme des actes individuels", nuance Bruno Lina. "Il faut premièrement que les patients à risque se protègent individuellement, et à côté de ça, les autres peuvent accompagner cet effort de protection en se vaccinant aussi, afin de réduire l'impact de l'épidémie. C'est ce qu'on appelle l'immunité de groupe", explique Bruno Lina. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/