2 min de lecture Goncourt

Tunis : le prix Goncourt 2015 se fera aussi au musée du Bardo

REPLAY - Les jurés du Goncourt vont se rendre fin octobre au musée du Bardo, à Tunis. Un voyage chargé de symboles après l'attentat qui a fait vingt-deux morts en mars dernier.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Tunis : le prix Goncourt 2015 se fera aussi au musée du Bardo Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

Le 27 octobre prochain à Tunis, les jurés du Goncourt annonceront la liste des finalistes du prestigieux prix au musée du Bardo, ensanglanté par un terrible attentat le 18 mars 2015. Deux assaillants avaient d'abord mitraillés à la Kalachnikov les visiteurs sur le parking, avant d'aller les poursuivre dans les salles du musée, devant les mosaïques. L'attaque, revendiquée par l'État islamique, avait fait vingt-deux morts. Il avait sonné et stupéfié la Tunisie, et nous avec.

C'est sur les lieux de la tragédie qui abritent aussi, sans doute le plus beau musée du Maghreb, que les membres de l'Académie Goncourt on choisit de revenir. C'est là que le président Bernard Pivot, égrainera le mois prochain les noms des quatre finalistes du Goncourt 2015. "Quand nous serons dans le musée, nous serons évidemment très émus. La littérature est un moyen efficace de lutter contre l'obscurantisme. Nous venons modestement dire aux habitants de Tunis qu'il faut continuer d'écrire, de peindre, de tourner des films et de s'exprimer avec la plus grande liberté", explique-t-il.
Bernard Pivot, Tahar Ben Jelloun, Paule Constant, Pierre Assouline, Régis Debray, Françoise Chandernagor et Didier Decoin : sept des dix membres de l'Académie Goncourt feront le voyage en Tunisie, qui ne se résumera pas à cette annonce. Les jurés, pendant trois jours, participeront à des conférences à l'Institut français et dans les lycées de Tunis.
Le Goncourt sera ensuite annoncé le 3 novembre chez Drouant, à Paris. C'est peut être un Français né en Tunisie, Hédi Kaddour, qui sera couronné. Il est dans les listes des huit finalistes actuels.

Les Tunisiens pas avertis

Le conservateur du musée du Bardo n'était pas au courant de cette initiative. La ministre française de la Culture révèle qu'elle l'a, elle aussi, appris dans la presse. Visiblement l'ambassade de France a trouvé son idée de faire venir le Goncourt tellement magnifique qu'elle n'a même pas consulté les Tunisiens concernés. Cela fait un peu désordre dans cette ancienne colonie française, même si là n'est pas l'essentiel dans un pays qui ne se remet pas des attentats.

Le ministère du Tourisme avoue qu'un million des 5 millions de touristes annuels ne sont pas venus. En réalité c'est peut-être le double, confie la correspondante de RTL en Tunisie, Jihane Bergaoui. L'industrie touristique est en lambeau. Les terroristes sont effectivement parvenus à ébranler l'économie du pays. La croissance de la Tunisie, déjà faible, devrait passer de 1% début 2015 à 0,5% à  la fin de l'année.

À lire aussi
Le devant du restaurant Drouant à Paris, où est remis le prix Goncourt tous les ans économie
Le business du Prix Goncourt

Ajoutez à cela, le tour de vis sécuritaire qui plombe un peu plus le moral des Tunisiens. La visite des jurés Goncourt, quand ils auront prévenus tout le monde, pourrait être une heureuse bouffée d'air pour la Tunisie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Goncourt Tunisie Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants