2 min de lecture Société

Travail : les efforts physiques diminuent mais le stress en forte hausse depuis 25 ans

Les conditions de travail physiques se sont améliorées au cours des 25 dernières années, au détriment des conditions psychologiques.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Travail : depuis 25 ans, les efforts physiques diminuent mais le stress augmente Crédit Image : Creative Commons / Pixnio | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Noé Blouin

C'est une bonne nouvelle dans l'ensemble : les conditions de travail se sont améliorées au cours des 25 dernières années. Le port des charges lourdes, les gestes répétitifs, le fait de rester debout ou de piétiner. Toutes ces conditions difficiles sont devenues moins dérangeantes. Dans les entrepôts, dans les usines, aux caisses des supermarchés et même dans les bureaux, on a rendu les postes plus ergonomiques.
C'était l'un des apports essentiels des CHSCT dans les entreprises, ces représentants du personnel chargés de surveiller les conditions de travail. Un poste qui a été fusionné au sein des instances représentatives de l'entreprise avec la réforme du travail d'Emmanuel Macron.


Pourtant, au cours de ces 25 dernières années, on a connu la montée en puissance des burn-outs et des affaires terribles de suicides au travail. Un triste phénomène qui s’explique par l'évolution de notre économie et du monde du travail. Les cols bleus de l'usine de Renault Billancourt sont devenus les petits cols blancs des open spaces modernes ou les livreurs de pizzas à vélo. Les souffrances physiques ont été soignées, mais les souffrances psychologiques les ont remplacées. 42% des salariés s'estiment aujourd'hui sous pression, c'est beaucoup plus qu'en 2010 par exemple.

Une lente évolution en prévision.

Et cela ne devrait pas changer toute de suite. L'entreprise est un paquebot qui met du temps à faire évoluer ses pratiques. Rendez-vous compte : le burn-out (15% des salariés présentent un risque, selon le cabinet spécialisé Technologia) n'est toujours pas reconnu comme une maladie professionnelle.


1 salarié sur 7 travaille de nuit aujourd'hui : parce qu'il y a les emplois de ménage dans les bureaux, mais aussi une économie mondialisée qui fait que des cadres doivent vivre à l'heure de New-York, Paris et Tokyo en même temps. Plus d'un employé sur 4 estime que le temps qu'il passe dans la voiture chaque jour a des incidences sur sa santé. 

À lire aussi
Un camion de pompiers (illustration). pompiers
Manifestation des pompiers : "il y a une perte de valeur" dit l'un d'eux

Et cela n'est pas pris en compte dans les critères de pénibilité du travail. C'est même un des combats de la CFDT entre autres : faire reconnaître les risques psycho-sociaux dans les critères de pénibilité, qui permettent de partir plus tôt à la retraite. C'est aussi l'un des enjeux de la réforme des retraites par points, qui est en train d'être mise au point. Avoir un système identique pour tous mais en intégrant aussi la spécificité et la souffrance de chaque salarié pour lui permettre de partir plus tôt.

Les Plus : 60 euros et Leboncoin

60 euros sur 3 mois, c'est le bonus moyen obtenu par les salariés français qui ont fait des heures supplémentaires sur les 3 premiers mois de l'année. Pas d'effet Macron, car c'est le même niveau qu'il y a un an.


Leboncoin, le site de petites annonces en ligne va mettre la main sur l'Argus, le spécialiste de la vente de voitures d'occasion avec sa célèbre cote qui sert de référence pour le marché.

la note : 5/20

Pour les fonds de capital risque qui investissent dans les start-ups. Selon une étude BCG, si l'entreprise est créée par une femme, elle trouve moins facilement de l'argent qu'un homme et quand elle lève des fonds, c'est 2,5 moins qu'un homme. Une explication ? La moitié des 29 plus gros fonds en France n'ont pas de femmes dans les associés partners.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Travail Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants