1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Travail : la dessinatrice Emma tente de changer notre regard
2 min de lecture

Travail : la dessinatrice Emma tente de changer notre regard

Avec ses planches qu'elle publie régulièrement sur Facebook, la dessinatrice de plus en plus populaire tente d'interpeller ses abonnés sur des questions de société.

La première page des dernières planches d'Emma
La première page des dernières planches d'Emma
Crédit : Facebook Emma
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze

Régulièrement, Emma tente de secouer les lignes de pensée toutes tracées pour faire exploser les codes de notre société. Si elle s'attarde notamment sur les questions de la femme dans ses dessins attrayants et divertissants, la dessinatrice engagée traite beaucoup de questions de société. Elle a sorti sa première bande dessinée, Un autre regard, le 10 mai dernier pour démonter les clichés sur des thèmes d'actualité, ou non. Mais elle publie aussi sur les réseaux sociaux, et notamment sur Facebook.

Lundi 11 septembre, ce sont des planches sur le travail en général et ses nécessités qui sont apparues sur son profil, regroupées sous le titre : Travaille ! (pourquoi ?). C'est le deuxième volet de sa BD "sur la conciliation travail/temps libre", explique-t-elle. Emma rebondit ainsi, dans son texte de présentation, sur la polémique lancée par Emmanuel Macron et ses "fainéants".

"À l'heure où les 'fainéants' se font jeter des cailloux par notre cher président, je pense qu'il est temps de se demander qui est vraiment fainéant dans l'histoire ! Et de défendre notre droit à passer du temps hors de nos entreprises, sans en avoir honte", introduit-elle.

Le concept de "boulot à la con"

Après une introduction sur le temps passé à travailler, sans grande passion ou grand intérêt pour le dit-travail, Emma raconte être tombée sur une émission qui lui a fait découvrir ce qu'elle appelle le "concept de boulot à la con".

"Des boulots qui ne servent à rien, qui n'apportent rien à l'humanité, ni à la planète", qui pourraient disparaître sans faire basculer la face du monde, résume-t-elle. Elle interroge alors l'intérêt de l'existence-même de ces métiers, et surtout le fait de s'y fatiguer à vie, qu'elle met en contradiction avec les métiers comme "chauffeur de bus, infirmière ou artiste".

Son constat est éloquent : alors que certains métiers sont considérés inutiles à la majorité de la planète, on continue tout de même de travailler plus, pour produire plus et jeter plus. 

Une volonté de faire bouger les choses

Conclusion de la dessinatrice : si on continue à autant donner de notre temps à notre métier, "c'est que ça enrichit ceux pour qui on le fait". Elle milite alors pour des usines appartiennent "à la collectivité", "un peu comme les SCOP". 

La dessinatrice qui se définit elle-même comme "militante" invite ses lecteurs à se renseigner plus en profondeur sur le sujet grâce à des liens vers des émissions "qui l'ont aidée à comprendre", "car plus on sera nombreux, plus vite ça bougera !", conclut Emma.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire