2 min de lecture Économie

Travail dominical : les premiers résultats sont spectaculaires

ÉDITO - Le travail le dimanche s'étend en France : les commerces travaillant le septième jour sont de plus en plus nombreux.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Travail dominical : les premiers résultats sont spectaculaires Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

C'est une épidémie, si on peut dire. La Fnac, la célèbre enseigne culturelle, devrait ouvrir la plupart de magasins parisiens dimanche 26 mars, pour la première fois. Elle suit de près Le Bon Marché - la grande enseigne parisienne, qui inaugurait la formule il y a dix jours -, le BHV (l'un des pionniers), les Galeries Lafayette, et encore Etam, Nature et Découvertes, Darty, l'Occitane, Apple, le Comptoir des cotonniers, qui ont signé des accords permettant à leurs commerces d'ouvrir le dimanche. Plusieurs branches professionnelles ont négocié des accords ou sont en train de le faire, comme les métiers de l'habillement, qui pourraient aboutir avant la saison touristique d'été.

Voilà des années qu'on entend parler de conflits à propos du dimanche. Et tout s'est réglé. C'était le sujet sensible, le symbole d'un dialogue social à la française impossible. Et c'est vrai qu'il y a eu un changement de climat, dû pour partie à la loi Macron. Celle-ci définit le cadre de ce fameux travail le dimanche, en l'autorisant dans les zones touristiques internationales, pourvu qu'il y ait soit un accord de branche, soit un accord d'entreprise approuvé par au moins 50% des syndicats. La question des compensations, essentielle, a également été encadrée : augmentation de salaire, bien sûr, mais aussi repos compensateur, et parfois aide pour les enfants.

Jusqu'à trois fois le salaire

Quid des contreparties financières ? Tout dépend des endroits, mais y a une augmentation d'au moins 100%, c'est-à-dire un doublement du salaire. Certaines enseignes vont au-delà, comme la Fnac ou Séphora, la chaîne de magasins beauté, qui vont jusqu'à tripler le salaire pour un dimanche travailler, c'est-à-dire une augmentation de 200%. La Fnac rajoute également 100 euros pour rembourser les éventuels frais de garde des enfants de moins de 12 ans, et n'impose pas le travail du dimanche.

On peut choisir de le faire régulièrement, de ne le faire que ponctuellement - dans ce cas-là, il y a en plus un jour de repos compensateur - ou de ne pas le faire du tout. On peut aussi changer de régime en cas de naissance ou de mariage ou de divorce.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Social Travail dominical
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants