2 min de lecture Politique

Terrorisme : "Il faut arrêter de nous cacher la réalité de l'immigration", dit Roquette

DÉBAT - Pour Guillaume Roquette, le discours d'Emmanuel Macron concernant la lutte contre le terrorisme est insuffisant. Selon lui, "il faut être plus offensif".

debat On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL
>
Terrorisme : "Il faut arrêter de nous cacher la réalité de l'immigration", dit Roquette Crédit Image : ERIC GAILLARD / POOL / AFP | Crédit Média : Yves Calvi | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Maeliss Innocenti

Entre l'attaque au couteau à Nice et le reconfinement, Emmanuel Macron et ses ministres enchaînent les prises de parole depuis deux jours avec, souvent, des discours qui se rejoignent, tant dans la lutte contre le terrorisme et celle contre le coronavirus. C'est l'unité nationale qui est mise en avant.

Pour Guillaume Roquette, directeur du Figaro Magazine, ce discours ne suffit plus, surtout face au terrorisme islamiste. "Ce discours sur l'unité nationale, je pense qu'il est à côté de la plaque. Tous les Français sont unis contre ces gens. Ce qu'il faut maintenant c'est agir. Ce genre de propos n'engage pas à grand-chose et ne serve à rien."

Le journaliste estime "qu'il faut être plus offensif" et qu'il faut "arrêter de nous cacher cette réalité de l'immigration". Il ajoute : "il y a une loi contre le séparatisme qui a été annoncée par le président de la République avant les attentats. On nous a dit que l'immigration ça n'a rien à voir. Sur les 30 terroristes mis hors d'état de nuire récemment, il y en a 22 qui étaient Français. Ça veut dire qu'il y en a huit qui ne l'étaient pas. Si on rentrait moins facilement dans notre pays, comme ce Tunisien qui arrivait de Lampedusa, je pense qu'on n'en serait pas là."

Le terrorisme se combat aussi par l'éducation

Pour Nicolas Domenach du magazine Challenges, en désaccord avec Guillaume Roquette, il ne faut pas se limiter à bloquer ces individus à la frontière, et ne se concentrer que sur l'immigration pour lutter contre le terrorisme. Selon lui, le combat se joue aussi sur le terrain de l'éducation.

À lire aussi
Marine Le Pen, le 22 septembre 2020 Rassemblement National
Déconfinement : Marine Le Pen dénonce des mesures "arbitraires"

"On se heurte à un problème d'une ampleur beaucoup plus grande. Il l'a dit le ministre de l'Intérieur, vous avez des jeunes de 12 à 14 ans qui sont nés ici, qui ont été éduqués ici, qui manifestent leur haine contre la France, contre la République. Cette bataille est essentielle à mener. C'est pour ça que je disais que Jean-Michel Blanquer est l'homme important de la situation sur le long terme."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Terrorisme Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants