1 min de lecture Jihad

Terrorisme : faut-il accueillir et juger les jihadistes français en France ?

INVITÉS RTL - La Turquie a annoncé ce lundi qu'elle allait en renvoyer 11 jihadistes en France. Fréderic Encel, géopolitologue spécialiste du Moyen-Orient, et William Bourdon, avocat de jihadistes et leurs familles, débattent de leur retour.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Terrorisme : faut-il accueillir et juger les jihadistes français en France ? Crédit Image : MOHAMED DAHIR / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Cassandre Jeannin

Le 11 novembre pourrait prendre une nouvelle résonance en Europe avec les menaces du président turc Erdogan de renvoyer les jihadistes qu'il détient dans ses geôles vers les pays dont ils sont originaires. Plus de 100 détenus seraient aux mains de la Turquie qui ne cache pas son envie de s'en débarrasser coûte que coûte. 

La menace "est d'autant plus crédible que Monsieur Erdogan nous a habitués à des menaces extrêmement sérieuses depuis pratiquement une décennie, indique Fréderic Encel, c'est un moyen de pression extrêmement efficace". "L'objectif est double, selon le géopolitologue spécialiste du Moyen-Orient, que les européens n'interviennent pas du tout en Syrie et la poursuite d'aides économiques". 

"La France joue avec les principes dont celui de porter secours à des enfants et leurs mères en danger de mort mais aussi avec le feu", explique William Bourdon, avocat de jihadistes et de familles de jihadistes. "La France viole ses obligations internationales en relégitimant la peine de mort", ajoute-t-il. 

"Si la justice irakienne considère que ces hommes ont perpétré des crimes sur son sol, cette justice a le droit de les juger, estime Fréderic Encel, mais on ne peut pas considérer qu'on doit laisser des citoyens risquer la peine de mort". Il y a toujours la possibilité de "négocier" pour transformer la peine de mort en prison à vie. "Il vaut mieux les accueillir même si c'est compliqué et difficile que prendre le risque qu'ils retournent dans les bras de Daesh", conclut William Bourdon. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jihad Terrorisme Jihadistes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants