1 min de lecture Logement

Squatteurs : Emmanuelle Wargon annonce un projet de loi pour "avoir une réponse plus rapide"

INVITÉE RTL - La ministre déléguée au Logement soutient un projet de loi qui devrait rendre bien plus rapides les procédures d'expulsion des squatteurs.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Squatteurs : Emmanuelle Wargon annonce un projet de loi pour "avoir une réponse plus rapide" Crédit Image : Ludovic Marin / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Ryad Ouslimani

L'histoire des retraités qui avaient trouvé des squatteurs dans leur résidence des Alpes-Maritimes a ému l'opinion publique et soulevé la difficulté des propriétaires à pouvoir expulser des squatteurs de leurs résidences principale ou secondaire. Pour répondre à cette problématique, Emmanuelle Wargon a annoncé sur RTL qu'un projet de loi accélérant les procédures d'expulsion allait être déposé mercredi 16 septembre à l'Assemblée nationale. 

"Un amendement va être déposé pour lutter contre les squatteurs. Il permettra des procédures accélérées", a annoncé la ministre déléguée au Logement. "Je soutiens cet amendement", a-t-elle assuré. Il va "permettre d'avoir des solutions très rapides pour toutes les personnes qui sont confrontées à un squatteur", affirme-t-elle. 

Ainsi, la nouvelle procédure sera simple pour les propriétaires ou locataires légaux. Après constatation du squat, il leur faudra déposer une plainte auprès du préfet en prouvant qu'ils sont les occupants légaux des lieux. Le préfet devra alors répondre à la demande sous 48 heures. Ensuite, le représentant de l'État informera les squatteurs. 

"Le préfet donnera 24 heures aux squatteurs pour quitter les lieux, qu’il s’agisse d’une résidence principale ou secondaire", détaille Emmanuel Wargon. Passé ce délai, le préfet pourra demander l'intervention de la force publique. 

À lire aussi
Carte de localisation de Niort, dans les Deux-Sèvres faits divers
Niort : un cadavre momifié retrouvé dans un logement

Emmanuelle Wargon indique également que la discussion est ouverte concernant une éventuelle révision des peines encourues par les squatteurs. Éric Ciotti, élu des Alpes-Maritimes, souhaite déposer un amendement afin de fixer la peine à 3 ans de prison. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Logement Immobilier Loi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants