1 min de lecture Entreprises

"Si un salarié ne se protège pas, il faudra le sanctionner", affirme François Asselin

INVITÉ RTL - Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a cependant estimé que la mise en place du port du masque obligatoire en entreprise ne poserait pas de soucis particulier.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
"Si un salarié ne se protège pas, il faudra le sanctionner", affirme François Asselin Crédit Image : DENIS CHARLET / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Victor Goury-Laffont

Ce mardi 1er septembre marque le début du port du masque obligatoire dans les entreprises. Une obligation dont ne pourront se défaire les salariés, sauf dans quelques rares cas, comme lorsque les bureaux sont individuels et fermés. Avec cette mesure, le gouvernement espère endiguer la propagation du virus dans les entreprises, d'où proviennent un quart des clusters en France.
"La règle, c'est que le port du masque est obligatoire dès que l'on est dans un espace clos", explique François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (PME), qui rajoute néanmoins que "si vous avez un espace plus grand, vous pouvez vous en affranchir, mais que ponctuellement." 

Pour le représentant patronal, pas question pour autant de limiter l'effort de travail : "porter le masque pendant 8h, c'est désagréable, mais on peut quand même travailler", explique-t-il, rajoutant qu'il est désormais dans l'intérêt de tous "que l'activité redémarre" après plusieurs mois d'activité ralentie.

Le dialogue plutôt que la sanction

Selon François Asselin, les employeurs, porteurs d'une obligation de sécurité et de santé à l'égard de leurs salariés, devront s'assurer du respect de cette obligation dans leurs entreprises, au risque de se faire sanctionner par l'inspection du travail.

"C'est le même champ de responsabilité que si vous êtes obligés de porter un casque et vous ne le faites pas : votre employeur peut vous sanctionner", détaille-t-il, tout en précisant que "dans des petites entreprises, on essaye de discuter, mais si in fine le salarié ne veut pas se protéger vous n'avez pas d'autres choix que de le sanctionner."

À lire aussi
Une personne remplissant son dossier de retraite avec un conseiller de la CNAV à Paris. (illustration) économie
2020, une année calamiteuse pour les retraites

Un scénario que ne craint cependant pas François Asselin, qui estime "le dialogue social est très serein" entre employeurs et salariés, et que la population s'est habituée à cette sorte de restrictions depuis plusieurs mois déjà.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Entreprises Coronavirus PME
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants