1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Sécurité routière : de nouvelles mesures pour enrayer la mortalité routière
2 min de lecture

Sécurité routière : de nouvelles mesures pour enrayer la mortalité routière

REPLAY - Matignon réunit vendredi un comité interministériel de sécurité routière (CISR), le premier depuis quatre ans, pour tenter de mettre fin à la hausse de la mortalité sur les routes françaises.

Christophe Bourroux
Christophe Bourroux
Crédit : Rigondeaud Damien
Sécurité routière : de nouvelles mesures pour enrayer la hausse de la mortalité
00:02:22
Christophe Bourroux & Loïc Farge

Matignon réunit ce vendredi 2 octobre un comité interministériel de sécurité routière (CISR), le premier depuis quatre ans, pour arrêter un nouveau plan d'actions visant à enrayer la hausse de la mortalité sur les routes françaises, en hausse de 4,6% depuis le début de l'année. Dans le viseur : les deux-roues, avec l'instauration d'une visite technique (uniquement au moment de la vente pour l'instant). Cette mesure fait déjà grincer des dents les motards, expliquant qu'ils bichonnent leurs motos. Elle cible davantage les scooters en mauvais état ou qui ont été débridés, pour éviter que des ados se tuent sur de véritables bombes roulantes.

Un équipement devait aussi être imposé. Pour l'instant, seul le casque est obligatoire. À cela devraient s'ajouter le blouson avec des bandes réfléchissantes, une protection dorsale et des gants.

Pas de généralisation de la limitation à 80 km/h sur les nationales

Pour les automobilistes, le gouvernement pourrait encourager la pose de boîtes noires. En réalité, un boîtier qui enregistre toutes les données de votre conduite. Cela concerne, par exemple, les accélérations et les freinages afin de déterminer s'ils sont brusques, la vitesse dans les virages. Ces données qui ne serviraient pas aux forces de l'ordre mais aux assureurs, pour savoir qui est vraiment responsable lors d'un accident.

En revanche, pas question de généraliser la limitation à 80 km/h sur les nationales, actuellement expérimentée sur trois routes seulement. Les Français y sont majoritairement défavorable.

Les salariés devront assumer leurs erreurs

À lire aussi

Une mesure semble être actée : la fin des passe-droits pour les PV dans les entreprises. Actuellement, dans bien des cas, les salariés flashés pour excès de vitesse avec un véhicule immatriculé au nom de la société paient leur PV, mais ne se voient pas retirer de points sur leur permis. Bien souvent, leur employeur leur ne communique pas leur nom aux autorités.

Une pratique que le ministère de l'Intérieur veut voir disparaître. Il s'agirait pour l'entreprise de tenir un carnet de bord du véhicule où, chaque jour, chaque conducteur serait clairement identifié. En cas de non respect de cette règle, l'entreprise écoperait d'une lourde amende. Cette mesure permettrait de limiter les écarts. Il faut savoir que 10 à 15% des flashes de radars concernent des véhicules de société.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, m