1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Retraites : vers une baisse des pensions de réversion ?
1 min de lecture

Retraites : vers une baisse des pensions de réversion ?

Le gouvernement entend réduire le montant des pensions des veuves et des veufs dont la retraite est plus faible que celle de leur conjoint défunt.

Des retraités (image d'illustration)
Des retraités (image d'illustration)
Crédit : AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN
Retraites : vers une baisse des pensions de réversion ?
04:41
Retraites : vers une baisse des pensions de réversion ?
04:42
Amandine Bégot - édité par Benjamin Hue

C'est un dossier explosif dans le contexte actuel de grogne autour du pouvoir d'achat. Le gouvernement a promis que les pensions de réversion ne seraient pas supprimées. En revanche, elles pourraient fortement baisser, rapporte Le Figaro Éco, dans son édition du vendredi 23 novembre. 

La semaine dernière, en commission à l'Assemblée nationale, Jean Paul Delevoye, haut commissaire à la Réforme des retraites, a en effet proposé un nouveau mode de calcul. La pension de réversion ne serait plus déterminée en fonction du montant de la retraite du conjoint défunt mais en fonction des revenus du veuf ou de la veuve encore vivante. "L'idée est d'assurer le maintien du niveau de vie", explique Jean Paul Delevoye.

Un exemple pour comprendre. Prenons un couple où le mari gagne 2.000 euros et sa femme 4.000 euros, soit 6.000 euros à deux. Aujourd'hui, si Monsieur meurt, Madame touche à peu près 1.000 euros de pension de réversion. 50% de la retraite de son conjoint défunt. Ça lui fait donc 5.000 euros par mois, sa pension de 4.000 et la moitié de celle de son mari.

Avec le nouveau calcul, elle ne toucherait plus rien, car elle perçoit déjà plus de la moitié de ce à quoi il avait droit à deux. En revanche, si Madame meurt, Monsieur aura droit à 1.000 euros de plus, sa pension à lui, 2.000 euros, plus un peu de celle de son épouse.

À lire aussi

Aujourd'hui, conclut Le Figaro, rien n'est encore tranché. Mais le journal note que les pensions de réversion coûtent 36 milliards d'euros de dépenses par an à l'État, soit un point et demi de PIB. Ça n'est pas rien.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/