1 min de lecture Société

Retraite à 63 ans : "On va créer de nouveaux pauvres", pour Henri Sterdyniak

INVITÉS RTL - Le gouvernement réfléchirait à instaurer un système de minoration-majoration des pensions pour inciter à travailler un an de plus, on appelle cela l'âge pivot.

Yves Calvi 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
6 minutes pour trancher du 09 octobre 2018 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Yves Calvi
Yves Calvi et Capucine Trollion

Le gouvernement voudrait instaurer "un âge pivot" de la retraite à 63 ans. Un an de travail supplémentaire pour toucher la retraite de base à taux plein. Une incitation à travailler plus : à 62 ans, on pourrait demander de partir à la retraite, mais pas à taux plein. Il faudrait alors attendre 63 ans.

Pour Henri Sterdyniak, économiste à l’OFCE (Observatoire Français des Conjectures Economiques) et cofondateur des Economistes atterrés, c'est une "réforme déguisée" : le Président avait annoncé qu'il n'y toucherait pas [à l'âge de la retraite], mais avec cet âge pivot, on va obliger les personnes a partir de plus en plus tard, puis progressivement à 64 ans puis 65 ans, sans tenir compte des différences de carrière".

Quant à Agnès Verdier-Molinié, économiste, directrice de la Fondation Ifrap : "Il y a une hypocrisie du gouvernement, c'est sûr (...) À un moment, il faut repousser le départ à la retraite puisque l'espérance de vie s'allonge. L'âge pivot existe, il a été signé en 2015 avec l'idée du bonus-malus. Malus : si vous prenez votre retraite à 62 ans et bonus, si vous travaillez un peu plus longtemps". 

À lire aussi
Une route sous la neige en Auvergne, le 29 octobre 2018 société
Météo France place huit départements en vigilance orange neige et verglas

Par l'intermédiaire de cette réforme mal pensée, on va créer de nouveaux pauvres

Henri Sterdyniak
Partager la citation

"On a un système social très lourd avec des niveaux de cotisations très élevés. Jusqu'où peut-on cotiser pour finalement ne pas pénaliser l'emploi, comme le fait l'Allemagne ?", se poursuit Agnès Verdier-Molinié.

Enfin, "Le problème, c'est, par l'intermédiaire de cette réforme mal pensée, on va créer de nouveaux pauvres. Le problème ce sont les personnes entre 57 et 63 ans, qui n'ont pas la possibilité de retrouver un emploi, sauf d'accepter une baisse importante de leurs revenus", pour Henri Sterdyniak.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Vidéo Éducation nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795106338
Retraite à 63 ans : "On va créer de nouveaux pauvres", pour Henri Sterdyniak
Retraite à 63 ans : "On va créer de nouveaux pauvres", pour Henri Sterdyniak
INVITÉS RTL - Le gouvernement réfléchirait à instaurer un système de minoration-majoration des pensions pour inciter à travailler un an de plus, on appelle cela l'âge pivot.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/retraite-a-63-ans-on-va-creer-de-nouveaux-pauvres-pour-henri-sterdyniak-7795106338
2018-10-09 09:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Ji8I_9-LWQVt2Ry5uShmUQ/330v220-2/online/image/2018/1009/7795106647-6-minutes-pour-trancher-du-09-octobre-2018.jpg