1 min de lecture Éducation nationale

Retour obligatoire à l’école : "Le décret a rendu l’équation impossible", dénonce un maire

INVITÉ RTL - Jacques Oberti, maire d'Ayguesvives, en Haute-Garonne, et président de la communauté d'agglomération du Sicoval, s'insurge contre le protocole sanitaire exigé par le chef de l'État dès ce lundi 22 juin.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Retour obligatoire à l'école : "Le décret a rendu l'équation impossible", dénonce un maire Crédit Image : XAVIER LEOTY / AFP | Crédit Média : Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Sarah Ugolini

À deux semaines des grandes vacances, le protocole sanitaire dans les écoles a été considérablement allégé, il faudra surtout veiller à ce que les classes ne se mélangent pas. L’école sera donc obligatoire dès ce lundi 22 juin, mais certaines communes font de la résistance. Jacques Oberti, maire d'Ayguesvives, en Haute-Garonne, dénonce "l’impossible équation" dans laquelle se trouvent les élus. 

"Lundi matin nous avons vu sortir un texte du ministère de l’Éducation nationale, d’abord un décret, et puis ensuite un protocole, qui a rendu l’équation impossible à tenir", assure le président de la communauté d'agglomération du Sicoval, qui regroupe 36 communes. 

"Entre le fait de vouloir le retour de tous les enfants et les mesures qui étaient intégrées dans le cadre du décret, le protocole, il y avait un écart qui faisait que des enfants devaient rester sur le carreau lundi prochain", dénonce Jacques Oberti. 

Il est apparu impossible à tenir, c'est cette question de l'absence de brassage" des élèves

Jacques Oberti, maire d'Ayguesvives en Haute-Garonne et président du Sicoval.
Partager la citation

Pour le maire, les injonctions gouvernementales empêchent de pouvoir accueillir tout le monde. Même si, "au fil de la semaine les mesures se sont assouplies, notamment cette fameuse distanciation d'un mètre, ce qu'il est apparu impossible à tenir, c'est cette question de l'absence de brassage" des élèves, assure le maire d'Ayguesvives. "Si nous voulons accueillir tous les enfants, il faut nous laisser le faire dans les meilleures conditions sanitaires", demande Jacques Oberti.  

À lire aussi
Une école à Villers-lès-Nancy ce mardi 12 mai (illustration) éducation nationale
Rentrée scolaire : la distanciation physique ne sera plus obligatoire

Il sollicite du président de la République "une vision très pragmatique avec les maires en fonction du contexte local, qui est très variable" selon les communes. "Nous demandons de faire confiance aux maires", assure l'édile. Malgré tout, il s'engage à accueillir les enfants ce lundi 22 juin. "Sur le territoire que je préside, c'est l'engagement dans tous les maires", promet le président du Sicoval. "Nous suivrons ce qu’a dit le chef de l’État", martèle Jacques Oberti, malgré ses réserves. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Coronavirus Maires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants