1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Réouverture des restaurants : "On a enfin des dates", se réjouit le président d'un syndicat
1 min de lecture

Réouverture des restaurants : "On a enfin des dates", se réjouit le président d'un syndicat

INVITÉ RTL - "L'impatience est remplacée par le tour de chauffe", confie Didier Chenet, président du Syndicat National des Hôteliers Restaurateurs Cafetiers Traiteurs (Synhorcat).

Didier Chenet, président du Syndicat National des Hôteliers Restaurateurs Cafetiers Traiteurs (SYNHORCAT).
Didier Chenet, président du Syndicat National des Hôteliers Restaurateurs Cafetiers Traiteurs (SYNHORCAT).
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Réouverture des restaurants : "On a enfin des dates", se réjouit le président du Synhorcat
08:08
Carpentier-245x300
Stéphane Carpentier
Animateur

Avec le calendrier annoncé par Emmanuel Macron, le pays a enfin de la visibilité sur les réouvertures. Il sera progressif et tout n'est pas encore très clair, mais s'il y a bien des lieux qui symbolisent la vie et les bons moments, ce sont les comptoirs, les tables et les terrasses. Pour les professionnels du secteur, c'est un "ouf" de soulagement, comme en témoigne Didier Chenet, le président du Syndicat National des Hôteliers Restaurateurs Cafetiers Traiteurs (Synhorcat), invité de RTL ce samedi 1er mai. 

"On a enfin aujourd'hui un calendrier et des dates, avec toutes les inconnues sur les conditions dans lesquelles nous allons réouvrir, mais en tout cas on a des dates et maintenant on s'y tient. L'impatience est remplacée par le tour de chauffe", se réjouit le professionnel qui assure que question organisation, respecter la règle des six personnes à table est facile à gérer.

"Ce qui sera un peu plus difficile après c'est l'ouverture des restaurants avec une jauge, donc on est en train de voir comment s'organiser, mais vous savez on l'a déjà fait lors du premier déconfinement et pour les professionnels qui respectent ça s'est très bien passé", souligne Didier Chenet.

Toutefois, un petit hic persiste : le couvre-feu. "Un couvre-feu qui est à 19h vous ne faites pas de service du soir, un couvre-feu à 21h nous ne sommes ni des Américains ni des Anglais, on ne dîne pas à 18h30 donc il y a peu de chance qu'on fasse quelque chose. 23h, là on commencera à sentir vraiment la libération", admet-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/