1 min de lecture Éducation nationale

Rentrée 2019 : "On a des mesures qui vont dans le bon sens", selon un proviseur

INVITÉ RTL - Jean-Michel Blanquer a dévoilé les grandes lignes de son plan anti-violence attendu depuis près d'un an. "Il était utile de prendre un peu de temps" estime Bruno Bobkiewicz, secrétaire national du syndicat des personnels de direction.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi
>
Rentrée 2019 : "on a des mesures qui vont dans le bon sens" selon un proviseur Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Paul Turban

Jean-Michel Blanquer a fait ce mardi 27 août la traditionnelle conférence de rentrée du ministre de l'Éducation. Il a notamment présenté son plan anti-violence dans les établissements scolaires. "On a des mesures qui vont dans le bon sens, qu'on attendait depuis un an", estime Bruno Bobkiewicz, secrétaire national du syndicat des personnels de direction. 

Selon Bruno Bobkiewicz, le délai d'un an pour le préparer était justifié, car "il était utile de prendre un peu de temps, pour échanger, pour construire un plan et des mesures à la hauteur et qu'on ne réagisse pas à chaud. On a vécu une dizaine de plans violence en vingt ans. Il était utile de se poser."

Le plan de Jean-Michel Blanquer prévoit notamment que les élèves exclus à de multiples reprises, hautement perturbateurs, pourront être placés en classes relais sans l'accord préalable des parents. "On a environ 1.500 situations sur le territoire où l'exclusion une première fois ne fait pas évoluer la situation, explique le proviseur du lycée Berlioz à Vincennes. L'idée d'avoir une prise en charge particulière, un accompagnement des familles et une réponse institutionnelle plus importante sur ces situations, c’était une demande formulée depuis quelque temps."  

Bruno Bobkiewicz se montre néanmoins réservé sur le réalisme de certaines propositions : "il faut voir concrètement comme les mettre en oeuvre. La mesure de responsabilisation, trouver des associations partenaires et des relais qui vont pouvoir accompagner les jeunes à l'extérieur, c'est sur le papier une très bonne idée, mais concrètement, c'est très compliqué à mettre en oeuvre. On a du mal à trouver des relais externes."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Rentrée scolaire Rentrée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants