3 min de lecture Syndicats

Réforme du Code du travail : "Jour J" pour les ordonnances

REPLAY - RTL MIDI - Les sujets du jour : Réforme du code du travail: "Jour J" pour les ordonnances ; Pour Emmanuel Macron, "les pauvres d'aujourd'hui sont souvent moins les retraités que les jeunes", êtes-vous d'accord ?

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud
>
Les auditeurs ont la parole du 31 août 2017 Crédit Image : AFP / FRED TANNEAU | Crédit Média : Stéphane Carpentier,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
AFP

C'est un chantier social majeur pour le président Emmanuel Macron qui promet une "transformation profonde": le gouvernement dévoile aujourd'hui ses ordonnances réformant le code du travail tandis que les opposants, syndicaux et politiques, promettent une rentrée chaude dans la rue. 


"La tendance ne montre pas que nos propositions vont être écoutées", a déclaré Philippe Martinez, en arrivant peu avant 10H00 à Matignon pour participer à la réunion lors de laquelle le Premier ministre Edouard Philippe et sa ministre du Travail Muriel Pénicaud doivent dévoiler les ordonnances aux partenaires sociaux. 

Le leader de la CGT a indiqué qu'il ne se prononcerait pas à la sortie, pour prendre le temps d'éplucher les 150 pages d'ordonnances. Les autres leaders syndicaux sont arrivés sans mot dire. 

Après cette rencontre, Edouard Philippe et Muriel Pénicaud rendront publics à 12H00 les arbitrages lors d'une conférence de presse. 

La réforme "doit être assez ambitieuse et efficace pour continuer à faire baisser le chômage de masse et permettre de ne pas revenir sur ce sujet durant le quinquennat", a expliqué le président dans un entretien au Point paru jeudi. 

Les grandes lignes sont connues. La réforme modifie l'articulation entre accords de branches et d'entreprises. Les premières conserveront la primauté sur les minima conventionnels, les classifications et l'égalité professionnelle notamment, et se verront confier la régulation des contrats courts (CDI de chantier, CDD).

À lire aussi
Une lycéenne regarde ses résultats sur Parcoursup université
Parcoursup : l'Unef crée une plateforme pour aider les 3.000 bacheliers recalés

En outre, elles pourront décider de faire primer leur accord dans des domaines comme le handicap ou la pénibilité. Sur les autres sujets de négociation, l'entreprise primera. 

Deuxième axe: le dialogue social dans les entreprises. La fusion de trois des quatre instances représentatives du personnel (délégués du personnel, CE et CHSCT) est déjà actée. Pour les PME dépourvues de délégué syndical, le président a confirmé dans son interview qu'elles pourraient négocier avec un élu non mandaté par un syndicat jusqu'à 50 salariés, mais a semblé écarter l'idée de le permettre au-delà. 

Enfin, troisième bloc de mesures, celles censées "sécuriser les relations de travail". Il s'agit surtout de mesures relatives au licenciement: plafonnement des dommages et intérêts prud'homaux, harmonisation et réduction des délais de recours, passage à un périmètre national pour apprécier les difficultés économiques des multinationales qui licencient en France... 

Plusieurs questions restent en suspens : quels seront le plancher et le plafond des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif ? Quels seront les nouveaux délais pour saisir les prud'hommes ? Les employeurs pourront-ils faire valider un accord minoritaire par référendum ? 

La rédaction vous recommande

"Les pauvres d'aujourd'hui sont souvent moins les retraités que les jeunes"

Emmanuel Macron rappelle son souhait de baisser les cotisations salariales grâce à une hausse de la CSG dont "les contributeurs nets seront les 60% de retraités les plus aisés", un "effort" qui permettra de "récompenser le travail", dans un entretien au Point à paraître aujourd'hui. 

"Les contributeurs nets seront les 60% de retraités les plus aisés dont la plupart s'y retrouveront avec la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des Français", affirme le chef de l'Etat dans un entretien-fleuve. 

"Les pauvres d'aujourd'hui sont souvent moins les retraités que les jeunes. Je leur demande donc, pour les plus aisés, un effort, je l'ai dit. Et leur effort permet de récompenser le travail", souligne-t-il. 

La "baisse des cotisations est tout sauf anecdotique et représentera plus de 250 euros au niveau du smic", précise-t-il. 






"Les pauvres d'aujourd'hui sont souvent moins les retraités que les jeunes". Êtes-vous d'accord



 ? RTL vous invite à répondre à la question du jour. 

Pensez-vous que "les pauvres sont souvent moins les retraités que les jeunes" ?
Nombre de votes : 6845 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syndicats Gouvernement Retraites
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789905371
Réforme du Code du travail : "Jour J" pour les ordonnances
Réforme du Code du travail : "Jour J" pour les ordonnances
REPLAY - RTL MIDI - Les sujets du jour : Réforme du code du travail: "Jour J" pour les ordonnances ; Pour Emmanuel Macron, "les pauvres d'aujourd'hui sont souvent moins les retraités que les jeunes", êtes-vous d'accord ?
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/reforme-du-code-du-travail-jour-j-pour-les-ordonnances-7789905371
2017-08-31 11:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ngYU8T71jNB6HPSytSvxnA/330v220-2/online/image/2017/0830/7789886829_le-code-du-travail-illustration.jpg