2 min de lecture Musulmans

Ramadan 2017 : la nuit du doute fixera la date de début du jeûne

Les adeptes du calcul astronomique et les partisans de l'observation lunaire seront-il d'accord sur la date de début du ramadan cette année ?

Des musulmans français prient à l'occasion de la fin du ramadan, le 28 juillet 2014, dans le hall du parc Chanot à Marseille.(archives)
Des musulmans français prient à l'occasion de la fin du ramadan, le 28 juillet 2014, dans le hall du parc Chanot à Marseille.(archives) Crédit : BORIS HORVAT / AFP
Christophe Guirard et AFP

Le Conseil théologique musulman de France (CTMF) a d’ores et déjà déjà fixé le premier jour du ramadan au samedi 27 mai 2017 et sa fin au samedi 24 juin, sur la base du calcul astronomique. Mais de son côté, le Conseil français du culte musulman (CFCM), se fie à l'observation lunaire lors de la "nuit du doute". Ainsi, ses membres scruteront le ciel ce jeudi 25 mai. Si le croissant de lune est visible, le mois du ramadan débutera dès le vendredi 26 mai, sinon ce sera pour le 27.

Un principe auquel la grande mosquée de Paris est attachée. Les responsables religieux estiment ainsi suivre l'enseignement du Prophète qui aurait prescrit dans un hadith (commentaire oral) : "Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et ne rompez le jeûne que lorsque vous le verrez aussi". S'il est observé, le mois sacré de jeûne, quatrième pilier de l'islam suivi par 70 à 80% des musulmans de France, débutera le lendemain. Dans le cas contraire, le surlendemain. 

Le doute de "la nuit du doute"

Le 26 ou le 27 mai donc, comme l'a annoncé le président du Conseil français du culte musulman (CFCM). En cas de doute, la grande mosquée suivra la décision de pays arabes, dont l'Arabie saoudite qui donne souvent le la sur cette question. Le bureau du CFCM reste cependant favorable au calcul astronomique pour permettre aux fidèles de mieux anticiper ce moment fort de l’année, Coran à l’appui ("Le soleil et la lune obéissent à un calcul").
Les adeptes du calcul astronomique et ceux de l'observation lunaire s'étaient déjà opposés en France il y a quatre ans. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) avait alors cru bien faire en adoptant la règle du calcul astronomique pour fixer à l'avance le ramadan. Le CFCM avait cependant dû repousser in extremis le ramadan d'un jour en s'alignant sur la position des principaux pays arabes, sous la pression de fidèles déboussolés, certains ayant déjà commencé à jeûner.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musulmans Islam Ramadan
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants