3 min de lecture Santé

Qu'est-ce que le "bore-out", l'épuisement professionnel par l'ennui ?

INTERVIEW - Ce lundi 2 mai, le conseil des prud'hommes de Paris examine la demande d'un salarié qui juge avoir été licencié "sans cause réelle et sérieuse", après un épuisement professionnel dû à l'ennui.

L'ennui au bureau (illustration)
L'ennui au bureau (illustration) Crédit : SOULIMAN/SIPA
Ana Boyrie

Le burn-out vient à peine d'être reconnu en tant que maladie psychologique contractée au travail lorsqu'un employé s'épuise à la tâche, semble avoir un petit frère : le bore-out. Il semblerait que ce dernier soit même antagoniste. Il concerne en effet les travailleurs épuisés de ne rien faire ou affectés à des tâches inintéressantes. Ce lundi 2 mai, le conseil des prud'hommes de Paris examine la demande d'un salarié qui juge avoir été licencié "sans cause réelle et sérieuse", après un épuisement professionnel dû à l'ennui. Il s'agirait du "premier procès du bore-out en France", selon le conseil. 

Le bore-out est un trouble psychologique engendré par le manque de travail, l'ennui, provoquant l'absence de satisfaction dans le cadre professionnel. Selon le cabinet Technologia, le secteur tertiaire et la fonction publique seraient les premiers concernés, les activités nobles étant confisquées par certains salariés. De plus, l'ennui professionnel peut être aussi la conséquence d'une surqualification de l'employé.

La mise au placard, manque de reconnaissance... De nombreux facteurs

Selon l'ouvrage Diagnosis Boreout écrit par Philippe Rothlin et Peter Werder, ce syndrome d'épuisement professionnel serait dû à plusieurs éléments : ce que l'on appelle "la mise au placard", une sorte de harcèlement par le vide, lorsqu'un employeur n'a "plus de missions ou d'objectifs", explique un médecin du travail du SEMSI pour RTL.fr. S'y ajoute l'organisation matricielle de l'entreprise. Autrement dit, plus on a de chefs, moins on reçoit d'ordre. Le manque de reconnaissance et l'impression d'être sous-utilisé peuvent aussi se joindre à la liste des éléments déclencheurs. Sans oublier les conditions de travail, lorsqu'un employé se retrouve seul dans un minuscule bureau, sans fenêtre et sans outils. 

Dans ce cas, le travailleur se réfugie dans une stratégie d'étirement des tâches ou de simulation d'investissement, pour donner le change. Une routine qui semblerait avoir des conséquences néfastes sur la santé. Un phénomène grandissant que les médecins du travail "voient régulièrement" et qui pourrait presque être assimilé à une stratégie de la part de l'employeur, soit "inviter quelqu'un à partir". 

Des symptômes proches de la dépression

À lire aussi
La cigarette est toujours à l'origine d'un décès sur huit en France santé
Journée sans tabac : patchs, thérapies, applis... Les conseils pour arrêter de fumer

Ce syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui se manifeste essentiellement grâce aux symptômes de la dépression, d'où sa proximité avec son cousin, le burn-out. Selon Christian Bourion, enseignant à l'ICN business school, "ce sont les grands symptômes de la dépression". Il parle de difficultés à se lever le matin. La démotivation, l'anxiété et la tristesse sont également présentes. Si ce phénomène n'est pas pris en charge, il peut même conduire à la dévalorisation de soi, pouvant entraîner une déconstruction de la personnalité et des chutes dépressives, confie-t-il au magazine Psychologies

Selon l'Express, les personnes atteintes du bore-out peuvent également être victimes de crises d’épilepsie, de vertiges, de tremblements voire de pertes de mémoire. La revue American Journal of Epidemiology d'Oxford révèle même que ce syndrome multiplierait le risque de maladies cardiovasculaires par trois.  

Quels sont les recours ?

Selon l'inspection du travail, citée par Rue89, une personne victime d'un bore-out peut tout d'abord s'adresser à son employeur via un courrier recommandé dans lequel elle lui fait comprendre que la situation ne peut plus durer et que cela porte atteinte à sa santé. Il est également recommandé de prendre rendez-vous auprès d'un médecin du travail. Dans ce cas, les médecins ont la possibilité, avec l'accord du patient, de s'adresser aux ressources humaines pour insister sur la gravité de la situation. 

"On ne sait pas jusqu'où ça peut aller", déclare un médecin du travail du SEMSI. Si la personne s'en sent capable, porter plainte auprès d'un tribunal du conseil des prud'hommes est possible, afin de demander la résolution judiciaire de son contrat de travail, aux torts de l'employeur. Enfin, l'inspection du travail conseille de faire constater la situation par un inspecteur. Le plus important est de "ne pas être seul", assure le médecin. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Vie professionnelle Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783073391
Qu'est-ce que le "bore-out", l'épuisement professionnel par l'ennui ?
Qu'est-ce que le "bore-out", l'épuisement professionnel par l'ennui ?
INTERVIEW - Ce lundi 2 mai, le conseil des prud'hommes de Paris examine la demande d'un salarié qui juge avoir été licencié "sans cause réelle et sérieuse", après un épuisement professionnel dû à l'ennui.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/qu-est-ce-que-le-bore-out-l-epuisement-professionnel-par-l-ennui-7783073391
2016-05-02 18:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AmSruHLT82xy0-Wkt8Yu_A/330v220-2/online/image/2016/0502/7783077656_l-ennui-au-bureau-illustration.jpg