1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Qu’est-ce que la Ligue de défense noire africaine, que Darmanin va dissoudre ?
2 min de lecture

Qu’est-ce que la Ligue de défense noire africaine, que Darmanin va dissoudre ?

Selon le ministre de l'Intérieur, cette association active depuis 2018 est non seulement "raciste", mais cause également "des troubles à l'ordre public".

Gérald Darmanin, le 20 octobre 2020
Gérald Darmanin, le 20 octobre 2020
Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Florine Boukhelifa & AFP

Plusieurs politiques dont des membres du Rassemblement national demandaient la dissolution de l'association, notamment depuis une manifestation organisée contre les violences policières en juin 2020 devant l'ambassade des États-Unis. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin va engager la dissolution de la Ligue de défense noire africaine (LDNA), qu'il a qualifiée d'organisation "raciste", a-t-il annoncé lundi 13 septembre.

"J'ai décidé de lancer la procédure engageant la dissolution de la Ligue de Défense Noire Africaine. Les discours de cette structure raciste appellent à la haine et à la discrimination", a écrit le ministre sur son compte Twitter. "Ses actions causent des troubles à l'ordre public, comme ce week-end à Val-de-Reuil", a-t-il ajouté.

Selon Marc-Antoine Jamet, maire (PS) de cette commune de l'Eure, samedi, "trente individus racistes et violents" ont "envahi la mairie". "Rejoints par 70 autres", ils "arrachent la porte de la salle du conseil" et "bousculent une élue courageuse portant l'écharpe tricolore", avait tweeté l'édile, lui-même enfariné par les manifestants. Ces incidents sont intervenus après une semaine de tensions dans la ville.

Propos polémiques et actes d'intimidation

Active depuis 2018, la LDNA se définit sur les réseaux sociaux comme un "mouvement révolutionnaire pour la défense des droits des Afrodescendants et des Africains". Près de 300.000 personnes sont abonnées à sa page Facebook. Son président et fondateur, Sylvain Afoua alias Egountchi Behanzin, se présente sur son compte Twitter comme un "activiste politique, résistant Pan-Africain, combattant de la liberté, révolutionnaire".

À lire aussi

La structure est à l'origine de plusieurs actions et déclarations polémiques, notamment en janvier dernier après le décès de deux militaires français au Mali. Sur les réseaux sociaux, la LDNA avait alors qualifié les deux soldats tués de "terroristes militaires français" et indiqué ne pas "regretter (leur) mort" car ils "n'auraient pas dû protéger les intérêts économiques de la bourgeoisie criminelle française menée par Bolloré".

Quelques temps auparavant, le 25 mars 2019, des membres de l'association s'étaient réunis devant la Sorbonne, en présence d'autres structures de lutte contre le racisme anti-noir, pour réclamer l'annulation de la représentation d'une pièce de théâtre d'un tragédien grec. En cause, des masques de couleur cuivre pour représenter les Danaïdes, s'apparentant selon eux à un blackface, expliquent nos confrères de Marianne.

Certains membres de la LDNA ont également déjà eu des démêlées avec la justice, notamment Egountchi Behanzin. Ce dernier a ainsi été condamné à six mois de prison le 25 novembre 2019 pour "acte d'intimidation", après avoir pris à partie l'ancien maire de Levallois, Patrick Balkany, au sujet d'une problématique concernant une habitante de la commune. Un autre membre de l'association avait lui aussi été condamné dans cette affaire. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/