1 min de lecture Auto

PSA : Carlos Tavares dénonce certains constructeurs sur leur politique environnementale

Dans un entretien paru ce samedi, le patron de PSA, Carlos Taveres, a affirmé que son entreprise respecterait "scrupuleusement" les objectifs de réductions d'émission prévus par l'Union européenne, tout en dénonçant une situation complexe.

Le patron de PSA Carlos Tavares en février 2018
Le patron de PSA Carlos Tavares en février 2018 Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Le patron de PSA, Carlos Taveres, a déclaré que son entreprise allait "respecter scrupuleusement tous les objectifs très sévères demandés par l’Europe", dans un entretien accordé au journal l'Est Républicain. "Nous appartenons à la société dans laquelle nous opérons, (...) la question climatique est primordiale", a-t-il indiqué. 

Carlos Tavares a cependant pointé du doigt d'autres constructeurs automobiles qui n'en faisaient pas de même "préférant utiliser l’argent de leur entreprise pour acheter des droits à polluer à d’autres entreprises plus vertueuses."

Sur "13,8 millions de personnes en Europe", vivant du secteur automobile, le patron de PSA a dénoncé la menace des amendes qui toucheront les constructeurs automobiles dès 2020 en cas de dépassement de la limite d'émission par voiture au kilomètre. Ces amendes " mettraient à genou" le secteur tout entier. 

Des décisions motivées par "l'émotion"

Carlos Tavares a également exprimé son point de vue sur la politique européenne concernant une "transition réussie vers une mobilité propre" qui nécessite, selon lui, une "vision complète". Or, "le niveau d’écoute des élus européens est proche de zéro" depuis "la tricherie d'un constructeur allemand bien connu", désignant ainsi sans le nommer Volkswagen.

Il a directement accusé les dirigeants de prendre des décisions motivées par "l’émotion et les opinions publiques" et a exhorté à un retour à la raison sous peine d'un prix à payer élevé pour les Européens. "Si on veut des dirigeants qui nous disent pas ce que l’on ne veut pas d’entendre, on le paiera cash car cette affaire de l’impact carbone est une question boomerang".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Auto PSA Carlos Tavares
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants