1 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : un premier tour synonyme de refonte des institutions ?

REPLAY - L'équipe de "On refait le monde" revient sur les résultats du premier tour et évoque l'impact qu'ils pourraient avoir sur la Ve république.

Marc-Olivier Fogiel On refait le monde Marc-Olivier Fogiel
>
On refait le monde du 24 avril 2017 Crédit Image : AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

Il va falloir corriger les livres d'histoire et de droit. Gaullistes et socialistes ne règnent plus sur la Ve république. Le 23 avril, Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont qualifiés pour le second tour de l'élection présidentielle. Droite et gauche ont été balayées au profit d'un mouvement créé il y a un an et d'un vieux parti d'extrême-droite. Depuis, la campagne du second tour est lancée : François Hollande alerte contre le risque que représente le Front national pour la France tandis qu'à droite, ce sera à celui qui tire le premier sur François Fillon.

Jean-Luc Mano, conseiller en communication, admet espérer "des ajustements, voire des modifications fondamentales dans notre organisation institutionnelle." Il juge par ailleurs la journée du 24 avril "caricaturale à l'excès" : "À droite comme à gauche, ce sont des gens qui n'ont prise sur rien, qui savent qu'ils n'ont prise sur rien et qui continuent à s'agiter."

Pour Jean-Christophe Buisson, directeur adjoint du Figaro Magazine, "Le parti de droite n'avait plus grand-chose de gaulliste et le parti socialiste n'avait plus grand-chose de socialiste au sens premier du terme. La décomposition était en marche et cette élection n'aura fait qu'achever ce mouvement." Le journaliste estime que plusieurs questions restent en suspens, concernant la république qui s'annonce : "Est-ce que c'est une Ve bis ? Est-ce que c'est un retour à la IVe ? Ou est-ce que c'est un retour à la vraie Ve république, avec un président qui ne fait que présider ?"

À lire aussi
Emmanuel Macron face aux maires, dans l'Eure Emmanuel Macron
Débat : "Il y a un côté cure de jouvence" pour Macron, dit Roquette

On refait le monde avec :
Anne Rosencher, directrice adjointe de la rédaction de L'Express
Roland Cayrol, politologue et directeur du centre d'Études et d'Analyse
Jean-Christophe Buisson, directeur adjoint du Figaro Magazine
Jean-Luc Mano, conseiller en communication
Philippe besson, écrivain

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788271744
Présidentielle 2017 : un premier tour synonyme de refonte des institutions ?
Présidentielle 2017 : un premier tour synonyme de refonte des institutions ?
REPLAY - L'équipe de "On refait le monde" revient sur les résultats du premier tour et évoque l'impact qu'ils pourraient avoir sur la Ve république.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/presidentielle-2017-un-premier-tour-synonyme-de-refonte-des-institutions-7788271744
2017-04-24 20:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NaIaEIIpqMzT842W3Mao_Q/330v220-2/online/image/2017/0424/7788270455_emmanuel-macron-et-marine-le-pen.jpg