1 min de lecture Règles

Précarité menstruelle : protections gratuites pour les étudiantes à la rentrée prochaine

La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a annoncé mardi 23 février que les protections hygiéniques seraient gratuites dès la rentrée pour les étudiantes.

Les tampons (illustration)
Les tampons (illustration)
Marie Zafimehy
et AFP

Alors que les files devant les Crous et les épiceries solidaires s'allongent en pleine pandémie, c'est une nouvelle qui vient apporter une part de réponse à la précarité étudiante qui s'accroît. Frédérique Vidal a annoncé mardi 23 février que les protections périodiques seraient gratuites dès la rentrée prochaine pour toutes les étudiantes. 

Dans les prochaines semaines, les résidences universitaires des Crous et les services de santé universitaires seront équipés en distributeurs de protections hygiéniques, a annoncé la ministre de l'Enseignement supérieur lors d'une rencontre à Poitiers avec des étudiants. "On vise 1.500 distributeurs et une gratuité complète à la rentrée", a-t-elle ajouté. 

Cette décision fait suite à un récent rapport de la FAGE (Fédération des associations générales étudiantes), 13% des étudiants et étudiantes ont déjà dû choisir entre acheter des protections hygiéniques comme des tampons ou des serviettes et acheter un autre produit de première nécessité. Plus encore, 1 sur 10 déclarait avoir dû déjà fabriquer ses propres protections faute de moyens. 

C'est une belle victoire, une belle avancée

Cécile Thévenet de la FAGE
Partager la citation

"On est très contents", a réagi Cécile Thévenet de la FAGE auprès de RTL.fr. "On attend de voir comment ça va être mis en place mais c'est une belle victoire, une belle avancée". L'organisation étudiante a également au cours de ce rendez-vous demandé à ce que les protections hygiéniques mises à disposition soient des protections de qualité, sans produits nocifs. "On a aussi parlé de mettre en place une réflexion sur les protections réutilisables et une sensibilisation autour du sujet", conclut Cécile Thévenet.

À lire aussi
précarité
Étudiants : "On a besoin de la générosité du public", rappelle le Secours Populaire

En 2020, le gouvernement avait déjà annoncé débloquer 5 millions d'euros pour lutter contre la précarité menstruelle, fléau qui touche environ 1,7 million de personnes en France selon l'association Règles Élémentaires. Ce montant visait en priorité les femmes en situation de précarité, les collégiennes et les lycéennes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Règles Précarité Études supérieures
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants