2 min de lecture Santé

Pourquoi coucher un bébé sur le dos peut s'avérer dangereux ?

Au-delà des considérations esthétiques, le syndrome de la tête plate pourrait provoquer chez les enfants des scolioses ou des déformations de la mâchoire.

Faut-il laisser les bébés pleurer ?
Faut-il laisser les bébés pleurer ? Crédit : I Stock
Amélie James
Amélie James
et AFP

Il s'agit d'une "question de santé publique". En France, l'association "Le Lien" a saisi la Haute Autorité de Santé (HAS) pour prévenir de la recrudescence des têtes plates chez les nourrissons. Selon elle, leur couchage sur le dos serait en partie responsable de cette malformation. Au-delà des considérations esthétiques, cette dernière pourrait provoquer chez les enfants des scolioses ou des déformations de la mâchoire. 

"La HAS inscrit à son programme de travail l'élaboration de deux documents portant sur la prévention des risques de plagiocéphalie chez le nourrisson : une fiche mémo destinée aux professionnels de santé (et) un document d'information destiné au public", écrit-elle dans une décision datée du 28 juin

La position dans laquelle les parents doivent coucher leur bébé est un vaste débat depuis plusieurs décennies. Jusqu'alors, les instances de santé préconisaient aux parents de coucher leur nourrisson sur le dos. Cette position aurait ainsi permis de réduire le risque de mort subite du nourrisson particulièrement élevé dans les années 90. Depuis le début de la campagne de sensibilisation entreprise dans les années 90, le taux de mort subite du nourrisson a diminué de 76%

À lire aussi
Une personne en fauteuil roulant (Illustration) santé
Paraplégique, il réussit à marcher grâce à l'implant d'une électrode

20% des bébés en souffriraient

Aujourd'hui, c'est finalement ce couchage sur le dos qui est décrié. Selon l'association de défense des patients, depuis que cette position de sommeil est recommandée pour les nourrissons, on observe une "une augmentation de la fréquence d'asymétrie crânienne, également nommée plagiocéphalie". Le crâne des nourrissons, dont les os ne sont pas encore soudés entre eux, est malléable et peut facilement se déformer, notamment en position dorsale. Selon le Parisien, 20% des bébés souffriraient de ce syndrome. 

Pour lutter contre ce syndrome, Claude Rambaud, présidente du Lien, a assuré au quotidien, qu'il existait des solutions comme "alterner le sommeil un jour côté droit, un jour côté gauche". À l'inverse, l'Association nationale des centres référents sur la mort inattendue du nourrisson (Ancremin) s'alarme du fait que les craintes liées aux plagiocéphalies puissent remettre en cause le couchage sur le dos. 

Le couchage sur le côté augmente singulièrement le risque de mort inattendue par basculement puis étouffement.

L'association l'Ancremin
Partager la citation

Selon cette association de professionnels de santé, la plagiocéphalie est avant tout due au fait que "le bébé soit empêché de varier ses postures et ne soit pas libre de sa motricité". Cela peut être notamment le cas lorsque le nourrisson est installé pendant une longue durée dans un siège destiné au transport en voiture. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Société Médecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789555426
Pourquoi coucher un bébé sur le dos peut s'avérer dangereux ?
Pourquoi coucher un bébé sur le dos peut s'avérer dangereux ?
Au-delà des considérations esthétiques, le syndrome de la tête plate pourrait provoquer chez les enfants des scolioses ou des déformations de la mâchoire.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/pourquoi-coucher-un-bebe-sur-le-dos-peut-il-s-averer-dangereux-7789555426
2017-07-31 18:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/09JVcpR7vP_MOYuJ4cwDrA/330v220-2/online/image/2016/1007/7785166750_bebe-pleureur.jpg