2 min de lecture Coronavirus France

Port du masque assoupli à l'extérieur : "Si on atteint 50 % de vaccinés", estime un médecin

INVITÉ - Alors que les Alpes-Maritimes viennent d'alléger l'obligation de port du masque en extérieur, l'épidémiologiste Philippe Amouyel fait le point sur son efficacité.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Port du masque assoupli à l'extérieur : "Si on atteint 50 % de vaccinés", estime un médecin Crédit Image : MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP | Crédit Média : Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Louis Chahuneau

Le début des beaux jours se fait sentir. Dans les Alpes-Maritimes, la préfecture départementale a émis un décret assouplissant l'obligation de port du masque sur le littoral, dans les jardins ou au bord de cours d'eau. 

Mais il est encore trop tôt pour abandonner le port du masque en extérieur, selon Philippe Amouyel, épidémiologiste, professeur de santé publique au CHU de Lille et invité de RTL : "En extérieur, Israël qui a vacciné 61% de la population, a abandonné le masque en extérieur mais l'a maintenu dans les zones fermées. Aux États-Unis, qui ont vacciné 44% de leur population, on a des mesures différentiels selon si on est vacciné ou non. Lorsqu'on est dans une zone bondée, il est recommandé de porter le masque".

Le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré qu'il espérait réduire le port du masque en extérieur cet été, un souhait crédible selon Philippe Amouyel : "Si on atteint au moins 50 % de Français vaccinés à la fin du mois de juin, on peut commencer à avoir un espoir de réduction du port du masque à l'extérieur à partir de l'été".

Plus d'aération, moins de contaminations

Selon l'épidémiologiste, "les contaminations à l'extérieur sont très difficiles à mesurer. On est à un niveau de contamination important donc les études de tracing sont très difficiles à faire pour l'instant de manière sérieuse. Donc il est difficile d'estimer la possibilité de cluster dans les transports ou même à l'extérieur, et donc les chiffres varient selon les études."

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : le port du masque assoupli aux États-Unis, et bientôt en France ?

Ce qui est sûr, c'est que l'arrivée des beaux jours devrait contribuer à améliorer la situation sanitaire : "Apparemment, il y aurait une sensibilité du virus à la température extérieure et au degré d'humidité. Ça peut être un effet de la météo, en revanche il y a surtout un effet comportemental qui est plus important de même que l'hiver on a plus de contaminations parce qu'on reste confinés. Le beau temps participe de l'élargissement de l'aération qui est un enjeu essentiel".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Olivier Véran Alpes-Maritimes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants