2 min de lecture Manifestations

Policiers : pourquoi la prime promise par Macron n'a pas calmé leur colère

ÉCLAIRAGE - Les gardiens de la paix, réquisitionnés par les "gilets jaunes", les lycéens ou encore l'attentat à Strasbourg ces dernières semaines, sont à bout de souffle. Ils veulent faire entendre leur colère.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi
>
Gyro bleus : nouvelle journée de mobilisation des policiers Crédit Image : NICOLAS TUCAT / AFP | Crédit Média : M6 | Date :
La page de l'émission
Thomas Prouteau et Claire Gaveau

Après les "gilets jaunes", les "gyros bleus". Mercredi 19 décembre, les policiers organisent une grève du zèle dans les commissariats à l'appel du syndicat Alliance. Les gardiens de la paix ne sortiront qu'en cas d'urgence alors que le mouvement des policiers doit entrer dans la danse le lendemain. Quant au syndicat majoritaire, Unité SGP, celui-ci annonce un acte 1 pour le 1er janvier prochain.

Entre la mobilisation des "gilets jaunes", les manifestations des lycéens ou encore l'attentat à Strasbourg, les policiers sont épuisés. À bout de souffle. 

Dans ce contexte social extrêmement tendu, Emmanuel Macron avait annoncé le versement d'une prime exceptionnelle il y a deux semaines. Mais alors, qui est concerné ? Quel sera le montant ? Quand sera-t-elle versée ? Autant de questions qui demeurent toujours. 

À lire aussi
Algers algérie
Les Algériens sont une nouvelle fois descendus dans la rue ce vendredi

Qui sera concerné par cette prime ?

Si le ministère refuse de donner un chiffre précis à l'heure actuelle, selon plusieurs syndicats, la prime pourrait avoisiner les 300 euros et elle concernerait tous ceux qui ont été mobilisés pendant la crise des "gilets jaunes".

Christophe Castaner, le premier flic de France, promet une assiette large. Traduction ? Pas question de chipoter entre ceux qui ont fait un deux ou trois samedis, ni entre ceux qui étaient sur le terrain ou dans les centres de commandement. Cela devrait donc représenter plusieurs dizaines de milliers de fonctionnaires alors que quelque 90.000 membres des forces de l'ordre étaient mobilisés le 8 décembre dernier partout en France.

Quand sera-t-elle versée ?

La question qui n'est pas tranchée, c'est "quand" et "comment". La prime passe en effet par un amendement à la Loi de Finances, qui est votée ces jours-ci. Et selon l'option technique qui est retenue, la prime pourrait être versée plus ou moins tôt, pas forcément dans les jours qui viennent.

Quelle réponse des policiers ?

Cependant, malgré cette annonce, les policiers ne sont guère satisfaits. Loin de là même, selon les trois syndicats majoritaires, Alliance, Unité SGP et Unsa. Certains dénoncent même une "primette".

Après un mois de sollicitation exceptionnelle, les délégués syndicaux veulent en fait s’engouffrer dans la brèche et pousser des revendications anciennes et multiples. À savoir, le paiement du stock d'heures supplémentaires des policiers, un plan d’équipement des forces, 1.000 CRS de plus et pour certains syndicats la revalorisation des salaires. Les "gilets jaunes" ont libéré la colère bleue.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Police Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795962004
Policiers : pourquoi la prime promise par Macron n'a pas calmé leur colère
Policiers : pourquoi la prime promise par Macron n'a pas calmé leur colère
ÉCLAIRAGE - Les gardiens de la paix, réquisitionnés par les "gilets jaunes", les lycéens ou encore l'attentat à Strasbourg ces dernières semaines, sont à bout de souffle. Ils veulent faire entendre leur colère.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/policiers-pourquoi-la-prime-promise-par-macron-n-a-pas-calme-leur-colere-7795962004
2018-12-18 09:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/00W-r9jxLJeFNhLXRvMtYQ/330v220-2/online/image/2018/1120/7795639706_des-policiers-face-a-des-gilets-jaunes-lundi-19-novembre-a-bordeaux-image-d-illustration.jpg