2 min de lecture Nord

Pigeons voyageurs : la passion des coulonneux ne faiblit pas dans le Nord

Les coulonneux, ces passionnés de pigeons voyageurs, sont plus de 10.000 en France, dont la moitié dans ce qu'on appelait autrefois le Nord-Pas-de-Calais. Le journal "La Croix" leur consacre une double page ce 10 septembre.

Isabelle Choquet La Revue de Presse Isabelle Choquet iTunes RSS
>
Pigeons voyageurs : la passion des coulonneux ne faiblit pas dans le Nord Crédit Image : OLI SCARFF / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Sarah Ugolini

Au nord, il n'y a pas que les corons, il y a aussi les coulonneux. C'est ainsi qu'on appelle les colombophiles, ces passionnés de pigeons voyageurs. Ils sont plus de 10.000 en France, dont la moitié dans ce qu'on appelait autrefois le Nord-Pas-de-Calais. Le journal La Croix leur consacre une double page. 

Si cette passion est si répandue dans le Nord, c'est que la colombophilie est née en Belgique à la fin du XIVe siècle et a vite passé la frontière pour atterrir dans les corons.  On a longtemps trouvé un pigeonnier à chaque porte de mineur car le dimanche matin venu, les courses de pigeons permettaient d'oublier la semaine, les coups de mou et les coups de grisou.

Les gueules noires s'offraient ainsi un coin de ciel bleu. C'était aussi l'occasion pour les mineurs de battre leurs chefs. Oui, la colombophilie est du sport, en tout cas une compétition. La veille de la course, les pigeons sont mis en loge, c'est-à-dire en cage. On les emmène jusqu'à leur point de départ en camions et ils reviennent ensuite à leur colombier. 

Une course de fond jusqu'à 1.000 kilomètres

Un sens de l'orientation incroyable qu'ils doivent à leur bec. Il est doté d'un organe sensible qui sait détecter le champ magnétique terrestre. Ce n'est pas infaillible puisque 5 à 10% se perdent. On peut leur pardonner quand on sait qu'un course de demi-fond représente 400 kilomètres et une course de fond jusqu'à 1.000 kilomètres. 

Comme pour les chevaux, il y a des champions. Chez Jean-Louis, instituteur, la doyenne du colombier est une pigeonne toute blanche de 2007 qu'il appelle "Mamie". "Elle m'a rapporté presque 60 prix en sept ou huit ans. Son père faisait des exploits, je l'avais achetée à un vendeur hollandais", confie le coulonneux à La Croix

Un mâle vendu 1,25 million d'euros aux enchères

À lire aussi
Des soignants en train de prendre en charge un patient infecté par la Covid-19 (illustration) Roubaix
Coronavirus : pourquoi la propagation du virus est-elle si importante à Roubaix ?

Les courses ne rapportent que quelques centaines d'euros, alors le vrai moyen de se faire de l'argent, c'est la reproduction. L'an dernier, un mâle s'est vendu 1,25 million d'euros aux enchères. Pour les coulonneux du Nord, les courses sont d'abord un loisir et une tradition.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nord Oiseaux Sport
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants