2 min de lecture Crime

Petits meurtres en famille : L'affaire Peter Ikin, un scénario à la Hitchcock !

PODCAST – Dans ce podcast, revivez un scénario à la Hitchcock, qui devrait bientôt connaître son épilogue devant une cour d’assises. On y trouve un testament truqué, un play-boy peut-être meurtrier, et la mort suspecte d’un producteur de musique, ami des plus grandes célébrités mondiales retrouvé sans vie, en 2008 par son compagnon de l’époque, dans sa chambre d’un hôtel de luxe parisien.

Jean-Alphonse Richard L'heure du Crime Jean-Alphonse Richard iTunes RSS
>
L'affaire Peter Ikin, un scénario à la Hitchcock ! Crédit Image : AFP | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel édité par Amandine Lemaire

Les dossiers que nous décryptons cette semaine dans L’heure du Crime, sont dignes des meilleurs romans policiers. C’est le cas ce soir de l’affaire Peter Ikin. Une affaire aussi rocambolesque que dramatique.

Le 12 novembre 2008, Peter Ikin, richissime ancien patron de la branche australienne de Warner music, proche d’Elton John, de Rod Stewart et de la chanteuse Madonna, est retrouvé mort dans un hôtel parisien du quartier Montparnasse. Il a 62 ans et rien ne laissait présager un tel drame. La Justice ordonne une autopsie pour déterminer les causes de la mort. Elle conclut à une mort naturelle, une crise cardiaque. Mais des doutes surviennent chez certains des amis du disparu. 

C’est son ex-compagnon, l’ancien chanteur français Alexandre Despallière, qui a appelé les secours. Les jours précédents, il avait déjà conduit Peter Ikin, à deux reprises à l’hôpital. A la demande de Despallière, le corps est incinéré au Crematorium du cimetière du Père-Lachaise, contre l’avis de sa famille. Ce qui fait basculer l’affaire du côté d’une possible affaire criminelle survient quelques temps plus tard, lorsque Despallieres revendique l'héritage de son ancien compagnon, en vertu de son dernier testament qui, le 7 août 2008, 3 mois avant sa mort, aurait fait de lui son légataire universel. 

Très vite, les proches et la famille du célèbre producteur doutent de la sincérité de ce testament et le contestent en justice. En juin 2010, deux intimes d'Alexandre Despallieres sont placés en garde à vue en même temps que lui. Devant les enquêteurs, ils admettent que le document est un faux et qu'ils ont été complices de la supercherie. Alexandre Despallieres nie toute falsification. Mais, à la demande du parquet de Paris, un échantillon du sang de Peter Ikin, qui lui avait été prélevé lors de l'autopsie, est alors analysé. Le rapport indiquera une dose "anormale" et "mortelle" de paracétamol. Despallière est mis en examen pour faux, usage de faux et empoisonnement. Il est incarcéré puis remis en liberté dans l’attente de la décision du juge d’instruction.

Il y a quelques jours, le journaliste indépendant Brendan Kemmet, invité de "L’heure du Crime", révélait que la justice avait décidé de le déferrer prochainement devant une cour d’assises. 

Nos invités

Brendan Kemmet, journaliste indépendant qui suit l’affaire depuis dix ans pour différents journaux. 

Soumettre une affaire

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crime Justice Musique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants